Fréro Delavega – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Fréro Delavega – Interview

©Arno Lam
Étoiles

[Morceaux choisis]

Il y a un an, vous avez failli jouer à Nancy puisque vous étiez en première partie de Joyce Jonathan dont le concert a été annulé. Vous revenez mais cette fois-ci en tête d’affiche… Que de chemin parcouru !

Nous sommes en effet contents. On a eu une année assez chargée, on a bénéficié d’une attention énorme et nous sommes heureux de pouvoir voyager partout en France, de rencontrer tous ces gens.

Après l’émission The Voice, votre succès a été rapide. Cet engouement subit a-t-il été compliqué à gérer ?

Oui, cela a été effectivement très rapide et difficile à gérer par rapport au temps, finalement. Après The Voice, nous avons beaucoup travaillé pour que cet album sorte à temps et qu’il plaise ! Ensuite nous nous sommes mis au travail pour la tournée, les lives, avec nos musiciens. Au final, cela n’a pas été compliqué à gérer dans nos vies privées mais côté professionnel, il a fallu que l’on jongle pour que l’on fasse tout ça dans les temps.

Cet album, justement, est rapidement sorti et a vite fonctionné, vos morceau ont tout de suite tourné sur les ondes et touché le public…

Quand on a fait The Voice, c’était pour ça, pour que les gens nous connaissent avant que l’album sorte, qu’ils découvrent notre univers. Il est plus facile les toucher après une telle émission. C’est aussi ça qui explique le succès et le fait que ça passe en radio… On a fait The Voice pour ça, on l’espérait et ça a fonctionné !

You may also like