AaRON – Le magnétisme d’AaRON

✏️ Yannick VERNINI 18 décembre 2015
AaRON – Le magnétisme d’AaRON

©Patrice SaucourtÉtoiles

Artificial Animals Riding On Neverland… On a beau dire, ça ne parle pas à beaucoup de monde. Mise à part aux fans. En revanche, AaRON cause et raconte surtout une histoire. L’histoire d’un duo composé de deux mecs dont les univers ont matché immédiatement, il y a plus de dix ans, avant de prendre des trajectoires différentes… Puis de se retrouver.

Mais surtout, les frenchies se sont fait connaître du grand public grâce à leur tube « U-Turn » – «Lili » – et le film « Je Vais bien, ne t’en fais pas ». Un morceau qui a refilé la chair de poule au public de L’Autre Canal ce jeudi soir venu communier avec cet univers électro percutant, aux sonorités tantôt pop, tantôt rock, parfois sombre, qu’Oliver Coursier et Simon Buret rendent magnétique, eux « qui vivent les choses, qu’elles fassent du mal ou du bien, l’important est de les traverser ».

Un magnétisme d’autant plus troublant lorsqu’ils revisitent leur répertoire sur scène, comme recouverts d’un voile de lumière, l’attraction est là, on se laisse happer sans vraiment s’en rendre compte.

Que ce soit sur « Magnetic Road », en ouverture, ou sur « Onassis », « Blow », « Seeds of Gold », « Ride On », « A Thousand Wars » ou encore « Shades of Blue », « Little Love » et « The Leftlovers ». L’ensemble est hypnotisant et donne l’impression de planer dans cette galaxie AaRON, où aucun show n’est répété et où les codes habituels du spectacle n’ont pas voix au chapitre. Rendant chaque concert unique. Comme celui de Nancy qui a bouclé la tournée 2015.

You may also like