Alexandra Lamy – “On ne voulait pas faire ce film-là ensemble”

✏️ Yannick VERNINI 8 février 2019
Alexandra Lamy – “On ne voulait pas faire ce film-là ensemble”

Après « L’Embarras du choix » et « Retour chez ma mère », on vous retrouve dans « Chamboultout », le dernier film d’Eric Lavaine… Un tandem qui fonctionne décidément très bien…

C’était assez particulier parce qu’on ne voulait pas faire ce film-là ensemble puisqu’on est sur la suite de « Retour chez ma mère » qui sera « Retour chez ma fille ». Du coup, il l’a proposé à des actrices… Il avait du mal à trouver et quand il a vu, à L’Alpe-d’Huez, « Tout le Monde debout », tout le monde l’a convaincu que l’on devait le faire ensemble ! Il est venu me voir et quand il l’a mis en route, je me suis dit qu’il l’avait écrit pour moi, on le sentait dans son écriture. À la lecture, c’était à la fois drôle et émouvant… C’est une comédie mais le personnage de Béatrice n’est pas du tout drôle !

Et pour cause. Courageuse, tendre et forte, Béatrice sort un livre incompris par ses amis après cinq années dures…

Exactement. En fait, ils pensent tous à eux. Anne Marivin et Ludivine de Chastenet, qui sont divines, se remontent toutes les deux. Elles ne regardent que leurs petits trucs à elles et se mêlent de tout… Elles s’arrêtent sur des détails.

Et une fois de plus, le casting est d’une grande justesse.

Eric arrive toujours à faire de très bons castings. Trouver Nuno Lopez pour jouer Bernard, qui n’est pas l’amant de Béatrice mais plutôt son compagnon de route, c’était super. Il fallait quelqu’un de gentil, que l’on puisse le faire accepter par les autres qui essaient de juger Béatrice. Ce n’était pas facile… La plus belle phrase du film est celle de sa belle-mère. Elle a compris qu’elle avait besoin de Bernard pour aller bien et que la famille avait besoin que Béatrice aille bien pour que tout le monde soit bien.

On retrouve aussi Michaël Youn, Olivia Côte, Medi Sadoun, Michel Vuillermoz, Jean-François Cayrey ou encore Anne Girouard dans des rôles où l’on ne les attend pas vraiment… Où les opposés s’attirent !

Oui, c’est ça, complètement ! Et en plus, Medi et Michel sont devenus très amis. Jean-François, jouant le radin, est formidable aussi ! La belle-mère est très juste également. J’ai rencontré Barbara, à qui c’est vraiment arrivé, sauf qu’elle avait cinq enfants ! Elle m’a confirmé que c’était très dur à faire accepter, faire comprendre à la famille.

Qu’elle maintient à flot. Le titre « Chamboultout » est d’ailleurs juste… La vie de Fred, campé par José Garcia, est chamboulée comme celle des autres… Cet accident a fait bouger les lignes. Comment s’est passé le tournage ?

José est formidable. Il a été très intelligent, il n’en fait pas trop et il n’est pas rentré dans le pathos qui met mal à l’aise. Il est complètement à côté de sa vie du coup, il est super juste ! Il est resté beau et sans filtre, je trouvais ça très intéressant plutôt que d’en faire quelqu’un d’abîmé.

Sans doute grâce à Béatrice qui est la « lumière du jour »… Et pour tout le monde, son livre est un hymne à la vie tout en faisant office de miroir…

Exact, chacun se voit comme il est, comment les autres le voient et comment il aimerait être !

Comment s’est passé le tournage dans cette forêt de comédiens ?

C’était génial ! On a tourné en Province et, du coup, on dormait tous dans le même hôtel, on restait dans le film. Les filles, on s’est ultra bien entendues. Les garçons aussi, d’ailleurs. D’avoir eu ces moments, cela nous a permis de nous dire « on est amies, n’hésite pas à me rentrer dedans, on peut se dire les choses ». Avec Olivia, ça nous a aidées, notamment quand son personnage trouve le moyen pour que je puisse passer la nuit avec Bernard, cette scène était un peu plus faible dans l’écriture alors qu’elle est forte ! On l’a faite comme nous, on l’aurait fait !

Revenons à vous, on vous a vu émue lorsque vous avez reçu le Globe de Cristal de la Meilleure Actrice de comédie pour « Tout le monde debout »…

Ah ouais ! J’étais super touchée ! Ce n’est pas de l’aigreur mais je me suis dit « je n’ai jamais été nominée de quoi que ce soit, ça me faire super plaisir ». D’avoir été nominée et récompensée, j’étais vraiment très émue. Et j’étais aussi contente pour Franck (Dubosc), c’est son premier film et il m’a fait confiance.

Pour conclure, José Garcia a-t-il pu, enfin, achever son Whopper ?

(Rires) Oui !

 

You may also like