Amaury Vassili – Eternel Mike Brant

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Amaury Vassili – Eternel Mike Brant

©Alexandre Marchi

Étoiles

C’est classique. En général, lorsqu’un artiste s’attaque au répertoire d’un autre, plus daté, qui plus est, on affirme haut et fort qu’il l’a « dépoussiéré ». Sauf que quand il s’agit de celui de Mike Brant, on se rend vite compte que ses succès n’ont pas pris une ride. Et quand c’est Amaury Vassili qui s’y colle, non seulement l’hommage prend une nouvelle dimension mais l’émotion est encore présente et fait toujours frissonner le public. Voire même plus. Comme hier soir, salle Poirel.

Accompagné d’un puissant trio de cuivre, l’artiste n’a pas trainé. A déclaré sa flamme… « «Je t’aime plus que moi », versant « Rien qu’une larme » dans des yeux déjà humides… « Dis-lui » et « C’est ma Prière » réchauffaient les cœurs avant que la dernière composition de Mike Brant, que sa nièce a proposée à Amaury Vassili, ne fasse revivre, sur des paroles de Michel Jourdan, la légende, « Où que tu Sois » avant que « Laisse-moi t’aimer » et « Qui saura » ne fassent vibrer les ors de Poirel.

Mais parce qu’Amaury Vassili, ce n’est pas que Mike Brant, l’artiste a envoyé du lourd dans la deuxième partie d’un set terriblement efficace. Avec « Caruso » de Pavarotti, « Who wants to live Forever » de Queen ou encore un « Alléluia » repris en chœur, il a scotché ce public pris aux tripes, submergé par cette incroyable voix capable de tout, sachant mettre sa puissance au service de l’émotion.

You may also like