ARNAUD DUCRET – INTERVIEW

✏️ Yannick VERNINI 1 avril 2018
ARNAUD DUCRET – INTERVIEW

Entretien avec Arnaud Ducret qui vient, ce lundi, présenter, en avant-première à l’UGC Ciné-Cité, « Les Dents, Pipi et au Lit ». Il sera accompagné du réalisateur, Emmanuel Gillibert.

○  ○  ○

On vous retrouve dans cette douce comédie sentimentale qui commence, pourtant, par une Guerre des Roses mais avec deux enfants. Comment s’est passé le tournage avec ces têtes blondes ?

Exactement ! Ça s’est super bien passé. Ils étaient très professionnels, ils connaissaient leur texte par cœur. En revanche, le temps de concentration d’un enfant n’est pas le même que celui d’un adulte, autant vous dire, avec l’énergie qu’ils ont, il faut que nous, on reste dans notre énergie et il faut être absolument au service du metteur en scène et des gamins pour extraire au mieux ce que l’enfant a à nous offrir.

On vous sent en tout cas à l’aise !

Oui, je l’étais. Emmanuel Gillibert m’a mis en confiance, on était dans l’écoute. Et moi, j’ai besoin de travailler dans la bonne humeur et c’était le cas sur le plateau. Quant aux enfants, je les adore ça, j’ai un bon feeling avec les gosses, tout s’est bien passé !

On le ressent à l’écran même si, parfois, vous utilisez la corruption pour parvenir à vos fins ! Et ils vous le rendent bien !

(Rires) Ce sont eux qui commencent ! Le plan des Smarties, par exemple, je n’ai jamais rien demandé ! C’est eux qui ont commencé à me dire on va dealer les Smarties. Ce qui est d’ailleurs assez drôle. Ce que voulait Emmanuel Gillibert c’était aussi que les enfants aient le pouvoir, ils reprennent toujours la main. Parfois, je dis pas mal de gros mots devant eux parce que mon mode de vie fait que je m’en fiche totalement et là aussi, les gamins reprennent la main en me demandant de l’argent dès que je dis un « putain » !

Les gamins et Louise Bourgoin avec qui vous cohabitez également. Comment s’est passée cette collaboration ? La connaissiez-vous ?

Non et je crois que l’on ne s’est même pas croisés. On s’est rencontrés pour le tournage et ça s’est tout de suite bien passé. Louise est une super-camarade de jeu, elle est très ouverte, propose plein de choses et écoute ce que tu proposes aussi. Du coup, c’est un vrai travail de duo. Et puis elle est naturellement belle. Dans le film, elle a cette douceur et cette beauté que l’on voit, notamment, quand ils la filment avec sa robe rouge, le réveillon du jour de l’An. Au début, les deux paraissent improbables et finalement ça se marie plutôt bien.

Elle a d’ailleurs oublié les effets néfastes de l’abus de Malibu !

Ouais ! Avec le Malibu, on espace les verres ! Elle a oublié ça et surtout, elle est, comme beaucoup de femmes et beaucoup de mamans, au service de ses enfants et elle redécouvre la fête. C’est d’ailleurs plutôt bien fait, ça… Ce moment où elle dépose ses enfants à la gare et qu’elle reprend la fête…

 

 

C’est en effet à ce moment que la maman s’efface et la femme revient… Quoi qu’il en soit c’est aussi elle qui, quelque part, vous fait faire le bilan de votre vie à 40 ans…

C’est ça et ce qui est assez drôle, c’est pour ça que ça m’a plu, je me suis rendu compte que ce sont les gosses qui le font devenir adulte. Je suis, dans le film, un éternel enfant et c’est justement eux qui m’en font prendre conscience.

Tout autre chose… Il y a la scène du canapé… Était-elle écrite ou vous êtes-vous livré à une scène d’impro dont vous avez le secret ?

Elle était écrite mais soit on effleure le truc et ça devient vulgaire, soit on part totalement dans l’absurde et ça devient totalement burlesque et les gens vont partir avec nous. Et c’est ce qui se passe, au début les gens sont un peu gênés puis d’un coup, quand on me voit derrière le canapé, ils sont pliés de rire. C’était, je pense, cette ligne qu’il fallait franchir.

Est-ce que Louise Bourgoin a tenu le coup et maîtrisé son fou rire ?

Non ! Elle était pliée de rire et les mecs de la technique, derrière, ont été obligés de sortir pour rire ! En plus, à un moment, Emmanuel Gillibert dit « coupez ! » et moi je lui dis « non ! Laisse-moi, je vais t’en donner plein et après tu choisiras ! »

Sans dévoiler la fin, le film se finit comme un « beau film » !

Comme une belle comédie romantique, oui. « Les Dents, Pipi et au Lit », les gens pensent que c’est un film pour la famille, alors qu’il n’a jamais été écrit comme ça. Après, les enfants qui sont dans la salle prennent ce qu’ils ont à prendre. Ils ne comprennent pas tout mais ils se marrent et s’identifient aux deux gamins qui font la misère au père Antoine. Pour la fin, ils voulaient se moquer des clichés des comédies romantiques en étant une comédie romantique.

Cliché dont vous vous moquez avec Louise un peu plus tôt dans le film… Un cliché que vous vivez pleinement finalement…

Oui, bien sûr ! Et en fait, c’est la vie, tout simplement, et c’est pour ça qu’on le vit. Je suis content parce qu’avec Louise, ça marche très bien, on y croit en ce couple.

Et même si on devine ce qui va se passer, il y a, en effet, différents niveaux de lecture…

C’est ça, j’ai un enfant de 5 ans et demi, il est venu voir plein de projos et il m’a dit « est-ce qu’il est là le petit garçon, je l’adore ! » Mon petit s’identifie à lui, ça veut dire qu’ils ont leur histoire à eux qu’ils lisent en regardant le film.

Et il vous demande des Smarties maintenant ?

Non ! Il me demande des bonbons et des chewing-gums !

Pour conclure, vous avez plusieurs films à venir, vous n’arrêtez pas ! C’est presque de la boulimie !

Pas trop, ça fait trois films par an, certains en font beaucoup plus que moi. J’en refuse plein et j’essaie de faire attention à ne pas en faire trop. Après, quand on me propose des projets qui me plaisent, j’ai du mal à dire non. Trois films m’ont été proposés pour la fin 2018 et 2019, ils sont formidables, je n’ai pas pu dire non ! Deux sont des pépites, je ne pouvais pas ne pas les faire. Ce n’est pas de la boulimie, nous, les comédiens, on ne travaille pas tous les mois et des fois, quand il n’y a plus de boulot, on se demande si on nous a oubliés. Il faut trouver le bon équilibre.

 

You may also like

Laisse un message