Asgeir – Le poète qui venait des fjords

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
Asgeir – Le poète qui venait des fjords

©Jonathan Gretarsson

Étoiles

Des contrées lointaines islandaises, on connaissait Björk et sa pop electro inclassable, aux sonorités reconnaissables entre mille et à la personnalité bien affirmée… Il faudra désormais compter avec Asgeir et son rock­folk tout en finesse qui n’est pas sans rappeler, parfois, The Alan Parsons Project.

Pour ce gaillard tout droit venu de la campagne profonde du pays des fjords, la musique a toujours fait partie de son quotidien. Issu d’une grande famille de musiciens, c’est par la guitare classique, étudiée durant son enfance qu’il met un pied dans cet univers musical qu’il affectionne tant… Bien qu’il ait envisagé, durant un temps, une carrière dans le sport ! Et ce, jusqu’à ce qu’on l’incite fortement à changer de cap et à revenir vers une voie toute tracée.

En2012, il a 20 ans et ne tient plus en place. Il sort son premier album, « Dyrd í dauðathogn ». L’opus bat tous les records de rapidité de vente en Islande, dépassant même les premiers des indétrônables Björk et Sigur Rós, des collègues de label… 10 % des Islandais en possèdent un exemplaire du disque ! Un disque à la ligne poétique affirmée grâce aux textes écrits par le père de l’artiste, alors âgé de 72 ans. En février 2013, il est primé quatre fois aux Iceland Music Awards et nommé pour le prestigieux Nordic Music Prize, avant que « Dyrd í dauðathogn » ne soit distribué dans la plupart des pays nordiques. Asgeir poursuit son ascension fulgurante et monte, dans les mois qui suivent, sur des scènes américaines et anglaises.

De belles expériences qui l’amènent, en janvier dernier, à publier « In the Silence », la version anglaise de son premier album. La popularité d’Asgeir dépasse alors les frontières islandaises. Le succès est au rendez­-vous au Royaume­-uni comme en France, en Hollande, en Belgique ou encore au Danemark. Et ce, dès la sortie de l’album dans les bacs. Dans l’Hexagone, son premier single « Going Home » fait mouche sur les ondes… Les bonnes critiques suivent tout naturellement. Y compris en Amérique du Nord où le disque est sorti en mars 2014.

 

You may also like