Bernard Mabille – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Bernard Mabille – Interview

Étoiles

[Morceaux choisis]

Vous continuez encore et toujours à passer l’actualité en appuyant là où ça fait mal… Avec une telle carrière, ne ressent-on pas un peu de lassitude ?

De la lassitude, non… Sincèrement, s’il y en avait, je ne le ferais plus. J’arrive à un a^ge où je n’ai plus besoin de ça pour vivre au jour le jour. Je le fait vraiment par plaisir. En plus, l’actualité va tellement vite, on va de surprise en surprise,  ça m’amuse de souligner ça et d’essayer de faire rire le public avec. Ce n’est pas comme si j’étais un auteur de sketch et que je devais trouver mon inspiration à l’intérieur de moi-même. Mon inspiration vient des autres… Et ils sont très généreux !

Cette réécriture quasi quotidienne est-elle très contraignante ?

J’essaie de travailler un peu comme vous, en journaliste, en toute modestie. Je pense que l’on ne peut pas présenter un spectacle basé sur l’actualité et parler de l’actu si elle est ancienne ! Si les gens viennent, c’est aussi pour m’entendre traiter des sujets abordés dans les journaux télévisés durant la semaine.

Vous qui êtes dans le métier depuis un certain temps, quel regard avez-vous sur l’évolution des médias ?

Depuis un temps certains surtout… Depuis 1976 ! Pour la télé, ce qui a pu changer, c’est surtout l’arrivée des chaînes info. Cela a été précédé à la radio avec France Info. Pour moi, ça a tout changé. Je ne vous cacherai pas que c’est ce que je regarde en premier. La télé par elle-même, je ne la regarde pas des masses. Mais je regarde les chaînes info, et j’attends… Je suis comme un chasseur à l’affût, j’attends que le scoop parte ! Il y a des jours où on est déçu parce qu’il ne se passe pas grand-chose à tourner en ridicule ! Sinon, la télé m’effraie. Je vois ma fille qui a 14 ans, elle est accro, bien que j’essaie de l’en dissuader, à la télé-réalité… Je trouve ces émissions vraiment pitoyables.

You may also like