Bigflo & Oli – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Bigflo & Oli – Interview

©Gustavo López MañasÉtoiles

[Morceaux choisis]

Avec votre frère Florian, à 22 et 19 ans vous avez un joli succès, comment on le vit ?
Je me pose souvent la question, on se rend par trop compte de ce qui nous arrive, on le vit comme un musicien hyper passionné à qui il arrive plein de trucs cool en ce moment.Vous êtes des musiciens passionnés, mais vous avez tout de même suivi un cursus scolaire. Était-ce une des conditions de votre entourage pour pouvoir faire de la musique librement par la suite. Nos parents nous ont dit, passe ton bac d’abord. C’était le bac avant les bacs. On a été jusqu’au bout tous les deux. J’ai eu le mien, il y a un an et demi, et c’est vrai que depuis ce moment-là on fait beaucoup de musique, on a la chance de faire beaucoup de concerts, tout se passe bien. Mais c’était une case à cocher avant de partir dans cette aventure.
Ton frère joue de la batterie, toi de la trompette comment passe-t-onde ses instruments au Rap ?
On n’est pas passé de l’un à l’autre, on a fait les deux en parallèle. On a appris en se nourrissant de ce que l’on pouvait apprendre des deux. Du coté classique du conservatoire et du coté plus rythmé du rap, d’ailleurs ça nous a beaucoup servis dans l’album, on a composétoutes les intruses, il y a un passage de trompette et de batterie, tout nous a servi.
L’écriture est votre marque de fabrique, vous jouez avec les mots et avez un vocabulaire riche
On y pense pas trop, on ne réfléchit pas à utiliser des mots bien précis ou à être compris par le plus grand nombre, ça vient comme ça c’est assez naturel pour nous. Pour faire du rap, il faut te faire comprendre par les gens, donc on a pris un stylo, et on a écrit pour être compris de ma mère, de nos potes. Notre premier public cela a été nos parents à partir de là, il fallait être précis, fallait pas utiliser le verlan ou dire des conneries.

You may also like