Christophe Maé – Interview

✏️ Yannick VERNINI 14 mai 2017
Christophe Maé – Interview

« Ce qui me touche le plus c’est que le public est resté fidèle »

Lors de votre dernier passage au Zénith de Nancy, vous avez emmené votre public à La Nouvelle-Orléans… Où allez-vous le faire voyager cette fois ?

On va aller faire un tour du côté de la Californie cette fois-ci et des grands espaces (grands canyons) de l’Amérique de l’époque cow-boy, notamment.

On se souvient des impressionnants décors et des costumes sur-mesure mis au service d’une scénographie millimétrée. Comment avez-vous imaginé votre nouveau spectacle qui a nécessité près d’une année de travail ?

Mon album s’appelle « L’Attrape Rêves », il me semblait évident d’être dans un délire amérindien mais de ne pas y rester tout le long du show.

Une fois encore, plus qu’un concert, c’est donc un véritable show que vous jouez…

J’essaye d’allier toujours la musique avec un visuel pour proposer aux spectateurs une invitation au voyage

Les grandes salles ne vous empêchent pas d’être proche du public. On se souvient de votre déambulation dans les travées de la salle. Allez-vous remettre ça ?

Les grandes salles sont toujours assez impersonnelles et j’adore me sentir proche des gens, je fais en sorte d’avoir une scène B qui est disposée en plein milieu du public pour être au plus près des spectateurs.

Vous fêtez vos dix ans de carrière, quel regard avez-vous sur cette décennie ?

Il est vrai que c’est un peu notre anniversaire des 10 ans depuis le début. Ce qui me touche le plus c’est que le public est resté fidèle et il grandit à mes côtés

Votre dernier album « L’Attrape-Rêves » est plus personnel que vos précédents… Vos émotions y sont très présentes… Était-ce un besoin ?

En fait, c’est surtout qu’il m’arrive d’avoir des doutes mais lorsque je suis sur scène entouré du public je comprends pourquoi je fais ce métier.

📷 : Yann Orhan

You may also like

Laisse un message