David Gilmour – King Gilmour

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
David Gilmour – King Gilmour

Étoiles

Un an après les Pink Floyd, David Gilmour revient en solo.

Trois accords suffisent… La marque de fabrique est puissante, reconnaissable entre mille. Nul besoin d’avoir la pochette reliée de l’album en main pour savoir qui se cache derrière « 5 AM » sonnant le réveil de David Gilmour qui déboule avec « Rattle that Lock ».

Le titre de son dernier album mais aussi celui du second morceau sur lequel il a samplé le jingle de la SNCF… Déroutant dans un premier temps, entêtant en seconde écoute, lorsque le gratteux des Pink Floyd s’y attaque, cela devient un objet musical non identifié unique. A l’image de la ballade électro-accoustique « Faces of Stone » qui monte progressivement en puissance pour passer les riffs made in Gilmour avant de redescendre lentement et sobrement au son d’un piano à la fois feutré et enivrant, lançant « A Boat Lies Waiting ». Une architecture musicale éprouvée et qui fonctionne encore et toujours.

Comme sur « Dancing Right in front of me » ou « The Girl in the Yellow Dress » où l’on a parfois l’impression d’être dans un piano-bar new-yorkais, à une heure tardive, avec un cognac millésimé dans le verre… Ne manque que le Cohiba qui ferait le temps de ce missile musical jouissif. Avec plus d’une heure d’écoute au compteur, David Gilmour se fait plaisir mais surtout surprend son monde… Avec des sons connus !

Elu « Meilleur guitariste Fender de tous les temps », le garçon au caractère bien trempé n’a jamais vraiment changé. Au top avec les Pink Floyd, aux côté de Roger Waters, Richard Wright, Syd Barret et Nick Mason, le Britannique a toujours su imposer ses choix… Et on ne lui en voudra pas !

Rattle that lock’, 16,99€

You may also like