Déjantés Puppetmastaz au NJP

✏️ Yannick VERNINI 24 octobre 2016
Déjantés Puppetmastaz au NJP

ÉtoilesL’improbable show des marionnettes berlinoises reines du hip-hop en a dérouté plus d’un… Avant de frapper fort !

 Who’s the puppet and who’s the master ? » Depuis belle lurette, la question de savoir qui contrôle est posée… Sans que l’on puisse vraiment y répondre, en fait. Ce mercredi soir, les Puppetmastaz, et leur « Keep Yo Animal tour » ont pris le contrôle du Chapiteau de la Pépinière. Un zoo de marionnettes déjantées envoyant un hip-hop hurlant et puissant, mis à la sauce US teinté, parfois, d’une pointe d’électro. Hauts perchés sur scène, gigotant sans cesse derrière un drap noir, les cousins éloignés du Muppet Show, que le Wu-Tang Clan aurait embobiné, ont assuré le show, passant en revue un répertoire qui a vu le jour il y a plus de deux décennies… Et qui, comme ses interprètes barrés, n’a pas pris une ride. « Sugar Flash », « Don the Wamp », « Break a Bottle », « One in a Billion » ou encore « Cheeba Garden », « Silver Chrome », « Yes Girl » et « Alien Tears » ont dû refiler la migraine à plus d’une bestiole à plumes ou à quatre pattes habitués à des nuits nettement plus calme dans une Pépinière qui a pris une bonne secousse en vibrant durant plus d’une heure et demie… Au passage, quelques feuilles sont tombées des arbres. Une Pep’pourtant familière des marionnettes mais là, on jouait dans un autre registre, une autre cour de récré…

A la fin d’un set foudroyant, on ne savait toujours pas qui d’AD Hawk, Dave Szigeti, Paul Affeld, Max Turner ou encore Jason Beck menaient la danse… A moins que ce ne soit Croucho, Maloke, Snuggles the Bunny, Panic, Wizard the Lizard et leurs potes ingérables !

You may also like