Eminem – Chronique

✏️ Yannick VERNINI 21 février 2018
Eminem – Chronique

Eminem sort de son silence

Il avait disparu des écrans radar. L’artiste est enfin de retour avec « Revival » qui ne fait pas dans la demi-mesure.

Des frasques en tout genre, un humour borderline, une plume acérée et des mélodies à l’épreuve du temps, oscillant entre le rap pur et dur et un son apaisé, Marshall Mathers a fait parler de lui dès ses débuts… Dès qu’il a déboulé, lui, le gamin ayant grandi à Détroit, dans cet univers impitoyable du rap US. Un univers dans lequel il a toujours su évoluer, assumant ses productions. Le rappeur multi-récompensé – plus de 240 récompenses sont à mettre à son actif – n’hésite pas non plus à manier le second degré. En 2002, l’album « The Eminem Show » – certifié dix fois disque de platine et 30 millions d’unités vendues ! – frappe fort avec, entre autres, « Without Me » où l’on voit Eminem réglant ses comptes avec différentes personnalités, grimé en super-héros de seconde zone, en Elvis Presley ou encore en un Ben Laden dansant… En 2004, il signe, avec « Mosh », figurant sur l’album « Encore », une charge en règle contre George W. Bush… Un opus sur lequel on retrouve également « Like Toy Soldiers », morceau dans lequel le rappeur règle ses comptes avec les maisons de disques responsables, à ses yeux, de la haine et des rivalités mortelles entre rappeurs…

Après quatre années d’absence, Eminem revient avec son neuvième album studio, « Revival », et ses dix-neuf titres percutants. La liste des invités jalonnant cet opus confirmant, de son côté, l’ouverture dont fait désormais preuve le rappeur de 45 ans. Une ouverture amorcée dans ses précédentes productions. Là, d’entrée de jeu, c’est Beyoncé, sur le single « Walk On Water », qui donne le ton. À l’image de Dido, à l’époque. Chacun évolue dans son registre. Elle, en diva à la voix envoûtante, lui, en rappeur au flow punchy… La suite confirme que l’ADN d’Eminem n’est pas trahi… Le rageur et très engagé « Untouchable » le confirme avant que « River », envoyé avec Ed Sheeran, n’apporte une once de douceur. Sur « Remind Me », le clin d’œil à Joan Jett est implacable et Alicia Keys débarque sur les refrains de « Like Home ». De X Ambassadors à Skylar Grey, en passant par Kehlani et l’incontournable Pink sur « Need Me », l’opus se déroule ainsi durant près de 1 h 15. La richesse de « Revival » a un côté jubilatoire. « In your Head », envoyé sur « Zombie », des Cranberries, enfonce d’ailleurs le clou avec, en fond, la voix de Dolorès O’Riordan, partie trop tôt…

Quoi qu’il en soit, la star du hip-hop aux 300 millions d’albums vendus signe un retour fracassant et remet l’église au milieu du village !

Eminem, « Revival », 14,99 €.

 

You may also like

Laisse un message