Fabrice Feltzinger – Portrait

✏️ Yannick VERNINI 31 janvier 2016
Fabrice Feltzinger – Portrait

Étoiles

Il sera de retour dans sa région natale le 30 janvier prochain avec « La Maîtresse en Maillot de bain ». Une pièce de théâtre qu’il jouera à l’Espace Chaudeau, à Ludres. A quelques kilomètres, en fait, de la ville où Fabrice Feltzinger a vu le jour. En l’occurrence Laxou… Mais c’est Grande-Rue, à Nancy, qu’il a vécu, jusqu’à ses 19 ans en ayant, entre-temps, fréquenté le collège Louis-Armand, à Villers-lès-Nancy. Il se lance ensuite, très jeune, dans le commerce, puis met le cap vers le Sud pour quelques années avant de revenir à Nancy et reprendre ses activités commerciales. Un cheminement qui, au final, lui donnait l’impression de tourner en rond et qui, surtout, mettait en veilleuse cette fibre artistique et musicale qui l’animait déjà. « J’ai effectivement débuté par la musique, la guitare, le chant… Je prenais des cours à Ludres, justement, à la MJC Brassens… C’était il y a plus de trente ans… C’était mes premiers pas artistiques. Puis très vite, il y a eu le théâtre, à Nice où j’ai pris des cours et où je travaillais dans la restauration. »

La suite ? Elle passe inévitable par Paris où Fabrice Feltzinger intègre les cours Jean-Périmony qui le conforteront dans ses choix. « Oui, Nice a été le déclencheur. C’est devenu une véritable passion. Jusqu’alors, je me cherchais un peu, j’ai fait pas mal de métiers différents et là, j’ai tout arrêté… Le coup de foudre ! » se souvient le comédien qui a ainsi pris le risque de se lancer dans une voie où l’on ne sait de quoi les lendemains sont faits. « C’est ça le problème… J’avais pas mal d’expérience dans le commerce, dans la restauration avec un état d’esprit optimiste et débrouillard. J’ai payé mes cours en faisant coursier à Paris. Ça m’a permis de découvrir Paris ! »

Un apprentissage solide

Néanmoins, les premières figurations et autres petits rôles au théâtre arrivent rapidement. Mais pas seulement. « J’ai aussi appris à faire le clown ! J’ai également fait un apprentissage et j’ai travaillé pendant un an, à Nanterre, chez Michel Nowak, dans un cirque. Du coup, j’ai mêlé ça à mon apprentissage de comédien et d’auteur puisque dansw l’école Jean-Périmony on devait écrire des saynètes que l’on interprétait ensuite. » Un apprentissage solide qui lui a ainsi permis de faire du cinéma, du théâtre mais aussi de la télévision avec quelques apparitions comme dans Navarro. « C’était il y a très longtemps. Depuis j’ai tourné dans La Mort d’Auguste , de Denis Malleval… Après, j’ai aussi tourné pour le cinéma dans Banlieue 13 – Ultimatum ou encore Les Kaïra … » Quant au théâtre, Fabrice Feltzinger cartonne avec « La Maîtresse en Maillot de bain ». Une pièce mettant en scène une jeune psychologue, mandatée par le ministère de l’Education nationale, atterrissant dans la salle des profs d’une école maternelle. Ce qu’elle va y trouver est loin, très loin de ce qu’elle imaginait.

Une belle aventure pour le comédien… Mais ses premières amours lui manquent. Sacrée musique dans laquelle il a pu exprimer toute sa créativité. Et ce, grâce à un spectacle musical burlesque qui a tourné longtemps, « Nino et ses Copo’s », qu’il a écrit et interprété. « C’est vrai que de temps en temps, ça me manque, mais on ne peut pas être partout à la fois ! »

Quoi qu’il en soit, Fabrice Feltzinger sera bien à Ludres samedi 30 janvier. Et croisera peut-être, qui sait, quelques têtes connues.

You may also like