Feu ! Chatterton – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Feu ! Chatterton – Interview

© Fanny Latour Lambert
Étoiles

[Morceaux choisis]

Pour ceux qui ne connaissent le groupe, quelle est son histoire ?

C’est plutôt assez classique puisque ça a commencé avec une rencontre d’amitié au lycée, avec Sébastien et Clément, principaux compositeurs et guitaristes du groupe. Comme tout bon lycéen, on faisait les 400 coups et eux, à cette époque, avaient déjà un groupe. Moi, j’écrivais des textes dans mon coin, que je leur susurrais parfois à l’oreille. Et quelques années plus tard, on a décidé de monter un groupe ensemble, autour des textes. Une formation assez libre, hétérogène puisant ses influences dans le jazz, un peu la funk. Moi, je débitais les textes, denses et très longs, presque comme du rap, du slam. On a commencé à faire des concerts, à se voir et à travailler les week-ends, on a senti le feu monter en nous.

De quoi vous emballer ?

Non, au bout d’un an et demi, on s’est rendu compte que ce n’était pas vraiment la musique qui nous ressemblait. On alors commencé à préciser les textes et la musique parce que je ne chantais pas de tout, à ce moment-là. On a eu envie de faire des choses qui ressemblait beaucoup plus à la musique que l’on écoutait. C’est-à-dire de la grande chanson française comme Serge Gainsbourg mais aussi du rock plus progressif comme Radiohead, par exemple.

Cette évolution a-t-elle fait évoluer votre façon d’écrire ?

Bien sûr… Beaucoup, même ! Par exemple, après le lycée, avant de faire de la musique avec Sébastien et Clément, j’allais dans des bars à slam. Je ne suis pas musicien et j’avais envie de lire mes textes. Mais lire a cappella des textes dans un bar nécessite une forme d’écriture particulière. Et là, plus on est allé vers une forme pop chantée, plus j’ai pu simplifier et élaguer le texte.

You may also like