Fréro Delavega – Fiesta avec les Fréro Delavega

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Fréro Delavega – Fiesta avec les Fréro Delavega

©Alexandre Marchi

Étoiles

Ils ne s’en sont jamais cachés. The Voice a agi comme un véritable coup de booster sur leur carrière. C’est d’ailleurs pour cette raison que le duo avait participé au télécrochet de TF1.

Il y a un an, ils avaient failli se produire à L’Autre Canal, en première partie du concert – annulé – de Joyce Jonathan. Pas de quoi entamer leur détermination. Ni leur capital sympathie auprès d’un public qui a ainsi suivi l’évolution des deux artistes.

«Il y a»

Hier soir, les Fréro Delavega étaient de retour sur la scène nancéienne. Sans stress puisque la date se jouait à guichets fermés. Canapé perché en fond, tapis déroulé sur le devant, on était entre amis qui ont pu apprécier, dès le début, la reprise intimiste d’« Il y a », de Vanessa Paradis, lançant le set d’une heure et demie. « Le Chant des sirènes » jouait son rôle et envoûtait une assistance majoritairement féminine qui se réjouissait de cette promenade musicale en reprenant en chœur « Mon Petit pays » avant que la joyeuse ballade « Queenstone » ne vienne se poser « Sur la Route ». Jérémy Frérot et Flo Delavega maintenaient le cap, posés dans le sofa vintage, en velours, du fond de scène, pour une reprise très jazzy de l’indémodable « Je ne veux pas travailler ».

Une ambiance qui passait en acoustique pour « Même si c’est très loin ». Un trajet faisant passer les Fréro Delavega par « Foule Sentimentale » d’Alain Souchon, « Que toi » avant de tirer une première salve du bouquet final avec « Sweet Darling ». Le rappel n’était plus très loin. Un retour que le duo lançait au milieu de la fosse avec « Caroline », de MC Solaar, sans micro, dans un silence de cathédrale, devant un public assis, buvant ses paroles. Avant de laisser partir les deux artistes qui bouclaient cette fiesta légère et aérienne sur une nouvelle version de « Même si c’est très loin ».

 

You may also like