Garçons Trottoirs – Le rêve américain des Garçons Trottoirs

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Garçons Trottoirs – Le rêve américain des Garçons Trottoirs

Étoiles

Début avril, les quatre mecs mettaient le feu à l’Espace Jean-Jaurès, à Tomblaine. La Masse Hystérique leur donnait carte blanche pour deux jours de folie et de belle mise en lumière de groupes et artistes locaux. Et depuis ? « Ça bouge à l’étranger ! » Foi de Fred Villard, le percutant chauve. Lors de leurs passages à Prague, les Garçons Trottoirs ont tapé dans l’œil, et dans l’oreille, d’un américain qui ne mettra pas longtemps à sortir du bois. Ni une, ni deux, le groupe prenait la direction du pays de l’Oncle Sam en février dernier. Et ses plages californiennes qu’ils vont chérirent durant dix-sept jours, rien que ça. Van de location, instrument, régie… Les Garçons Trottoirs croient vivent leur rêve américain. Y compris lors des concerts privés qu’ils donnent en présence de décideurs travaillant dans les médias, la production ou encore dans des labels. « Des mecs qui sont simples, accessibles et qui ne se prennent pas la tête. Les aborder est beaucoup plus simple aux Etats-Unis qu’ici en France. L’accueil a été incroyable », poursuit Fred Villard.

Des patrons offensifs et audacieux parmi lesquels figure leur hôte qui dirige, par ailleurs, Pure Fix Cycles, une marque de vélo tendance. Le genre de boss perpétuellement en mouvement et qui propose, puisqu’ils les a sous la main, aux Garçons Trottoirs de faire partie de la campagne pub pour ses produits. Le résultat ? Une publicité pour la marque US, sous forme de vidéo et de photos délirantes racontant une journée passée avec le groupe français. La bonne humeur y est palpable… On ne se prend pas la tête mais le job est fait. Et bien fait.

Maintenant ? « On repart, mi-juillet, en tournée en Europe de l’Est. Là-bas, la chanson et le style français fonctionne bien. On passera par Prague, Bratislava, Veszprem, en Hongrie, pour festival Utcazene. Sans oublier le 10 juillet, nous serons avec Florent Pagny et Emji au festival des Brumes, à Sainte-Ségolène, dans la région de Saint-Etienne », résume Fred Villard, le Nancéien de la bande, ses complices étant de Strasbourg. Un agenda déjà bien fourni et qui continue à se remplir à vue d’œil. « ça fonctionne bien, c’est vrai. On aimerait d’ailleurs retourner aux Etats-Unis, en tournée, à New York ou à la Nouvelle Orléans. Notre style colle à cette région. C’est festif, joyeux… » Comme les Garçons Trottoirs qui poursuivent néanmoins leur évolution musicale. « Nous sommes un groupe de rue mais c’est vrai que nous en faisons un peu moins. Notre développement fait que nous explorons d’autres horizons même si sur les festivals ça fonctionne toujours très bien… Et puis surtout, on a pris de l’âge ! » Pas tant que ça quand même vu la cadence soutenue que tiennent les quatre lascars !

 

You may also like