Hubert Félix Thiéfaine – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Hubert Félix Thiéfaine – Interview

©Cédric Jacquot

Étoiles

[Morceaux choisis]

Vous repartez en tournée avec, en poche, votre dernier album « Stratégie de l’Inespoir »… C’est-à-dire ?

A l’origine, c’est une chanson d’amour. Quelque part, l’inespoir n’est pas quelque chose de négatif puisque c’est la fois l’absence d’espoir et de désespoir. Finalement, pour moi, l’insepoir c’est la situation d’une extrême lucidité où l’on n’est pas manipulé par les émotions.

Les émotions… vous avez toujours joué sur une dualité des sentiments… Où l’on part sur une note pessimiste pour se rendre compte, au final, qu’il n’en est rien…

Oui parce pour moi l’optimisme et le pessimisme ne riment à rien, ça n’enlève pas la réalité. Autant être lucide, essayer d’avoir un regard neuf et sain vis-à-vis d’une situation. Ce que m’offre, justement, cette espèce de no man’s land qui est l’inespoir où l’on peut être à l’aise pour analyser les choses.

Une aisance, justement, qui vous a toujours permis d’aborder tous les thèmes…

Moi, ce qui m’intéresse, c’est un regard à 360 degré. Dans la vie, le côté obsessionnel des choses et des gens me fait peur. Et certaines de mes pensées aussi … Cette obsession est en chacun de nous. Elle empêche d’avoir un vrai regard sur les choses. Au final, voilà, pour moi ce qu’est la stratégie de l’inespoir en dehors du fait que c’est aussi le titre d’une chanson.

You may also like