Hugo F – Portrait

✏️ Yannick VERNINI 23 janvier 2016
Hugo F – Portrait

©Patrice Saucourt
Étoiles

À 25 ans, Hugo F. avance. Poursuit son aventure musicale qui lui a toujours collé à la peau. Lui, le paisible Tomblainois pure souche, fils du député-maire Hervé Féron, amoureux des jolis mots et des mélodies travaillées que lui inspirent Jacques Brel, Jean Ferrat, Georges Brassens mais aussi Ray Charles ou Bob Marley. L’éventail est large et traduit l’ouverture artistique qui habite celui qui, après une scolarité classique, a intégré la Music Academy International, à Nancy. Plus précisément sa Pop Academy parrainée par le roi des castings, Bruno Berberes, avec qui il a d’ailleurs gardé le contact.

Un cursus lui permettant de parfaire ses talents de pianiste, certes, mais qui lui a également apporté une rigueur qu’il avait déjà chevillée au corps. Lui l’auteur, compositeur, interprète fonctionnant beaucoup au feeling. « Je n’ai pas vraiment de mode de fonctionnement. Si le texte vient, alors je cherche la musique allant avec et inversement, si c’est la mélodie qui est là, je travaille le texte jusqu’à ce que tout se marie bien. » Après un premier album en 2008 et des EP dans la foulée, Hugo F. a, dans un même temps, connu de fabuleux moments scéniques lors de premières parties. Parmi les plus marquantes, celle de Nicoletta au Bataclan, en 2013. Trente minutes de bonheur durant lesquelles il a pu chanter ses propres compos. « Un grand souvenir… D’autant plus émouvant maintenant que la jeune fille qui était à la lumière, en régie, est décédée lors des attentats du 13 novembre… »

Un moment chargé d’émotion mais qui était aussi une grande première pour son titre « Le Dernier qui sortira ». « C’est effectivement la première fois que je le chantais. Depuis, un clip a vu le jour… » Une vidéo, dans laquelle il est accompagné, au saxophone, par Manu Dibango, rien que ça, et tournée avec l’équipe qui réalise les clips de Sexion d’Assaut. L’effet est immédiat. Depuis la fin du mois de novembre, le clip totalise près de 140.000 vues sur YouTube. Un succès qui le conforte encore un peu plus dans le choix de son prochain projet. À savoir un double album, avec ses propres compositions et sur lequel il sera accompagné, sur deux morceaux, par le célèbre saxophoniste. Un sérieux coup de fouet à l’origine duquel on retrouve, outre Hugo F., la célèbre productrice Dominique Cantien, qui a notamment été directrice des variétés de TF1, qui a eu un véritable coup de cœur. « Elle a craqué pour mon titre Le Dernier qui sortira. Depuis décembre, notre collaboration est officielle ! » Mais ce n’est pas tout…

Et pour cause. Après la première partie de Gérald Dahan, en mai dernier, à L’Olympia, Hugo F. sera de retour sur cette scène mythique le 15 février prochain. Il figurera, en effet, sur le prestigieux plateau réuni à l’occasion du gala pour l’Association de recherche sur Alzheimer. C’est Pierre Souchon – le fils d’Alain – qui est à l’initiative de ce concert inédit sur le thème « 2 Générations chantent pour la 3e ». Et la soirée promet d’être belle ! À l’affiche, Brigitte, Carla Bruni, Vincent Delerm, Sandrine Kiberlain, Maxime Le Forestier, Nolwenn Leroy, Oldelaf, Alain Souchon et Laurent Voulzy. Des têtes d’affiche aux côtés desquelles se produira Hugo F. avant de finaliser son double album, s’atteler à son prochain clip pour son titre « Porcelaine » et surtout reprendre la route. « On a déjà des dates de signées, dont certaines en 2017, en Normandie. » On verra donc le Tomblainois sur les scènes de l’Hexagone mais aussi à l’étranger… « Mais rien n’est signé pour le moment. Je préfère donc rester prudent. On verra bien… » lâche Hugo F. qui avait investi le Chapiteau du Nancy Jazz Pulsations en 2014 lors de la Pep’en fête et qui espère venir jouer dans sa région natale. « Je prends vraiment du plaisir sur scène. Avec les musiciens mais aussi lorsque je suis seul au piano ou à la guitare. » Quant à savoir s’il souhaite travailler pour d’autres, là aussi, le jeune artiste est clair et sait ce qu’il veut… Ou ne veut pas. « Ce n’est pas mon truc. Du moins pour le moment, je n’ai que 25 ans… En revanche, certains de mes morceaux devraient être repris par d’autres interprètes… » On ne saura pas lesquels, Hugo F. laisse le temps au temps… Lui qui a fait le choix de renoncer au statut d’intermittent du spectacle et qui n’est jamais aussi bon que « lorsqu’il est sous pression ». L’Olympia lui tend les bras !

You may also like