Cœur de Pirate – “J’ai toujours passé de bons moments à Nancy”

✏️ Yannick VERNINI 24 octobre 2018
Cœur de Pirate – “J’ai toujours passé de bons moments à Nancy”

Béatrice Martin sera, une fois de plus, de passage à L’Autre Canal.

Vous venez de faire étape à L’Olympia, comment ressort-on d’une telle date ?

C’était vraiment cool, comme pour toutes les salles. Après, comme pour L’Autre Canal, ce n’était pas la première fois. J’ai de la chance, voilà 10 ans que je fais ça, j’ai fait quatre albums et à chaque fois que je fais une date, le concert appartient au public. J’en ai eu la preuve à L’Olympia mais aussi en Belgique et sur toutes les dates.

Vous évoquez L’Autre Canal, salle où vous êtes, en effet, venue plusieurs fois. La première seulement quelques jours après votre Victoire de la Musique, en mars 2010. Vous en souvenez-vous ?

Oui ! Je pense que je ne m’étais pas rendu compte à quel point j’avais gagné en popularité tout au long de cette tournée. Quand j’ai gagné la Victoire, je m’en suis réellement aperçue et j’étais un peu plus convaincue des répercussions que j’avais sur le paysage musical. J’ai toujours passé de bons moments à Nancy, j’ai hâte d’y retourner !

Le public vous est fidèle même après 10 ans de carrière…

C’est vrai mais il faut quand même rester actuelle, savoir se renouveler. Je trouve cool que les gens aiment ma musique, ils évoluent et grandissent avec moi, c’est rassurant. Je le vois en tournée, les jeunes qui m’écoutaient à mes débuts sont devenus de jeunes adultes cool.

Des fans qui ont suivi votre parcours. Ils étaient jeunes, sont devenus parents et vous suivent toujours…

À mes débuts, en effet, il y en a qui étaient très petits, d’autres qui avaient mon âge et qui, aujourd’hui, sont des adultes. C’est top d’avoir vécu ça et de voir ce qu’ils sont devenus.

Là, vous venez les revoir avec votre dernier album. Comme vous le disiez, il faut savoir se renouveler. Cela vous met-il une pression supplémentaire ?

Oui mais ça reste du Cœur de Pirate. Mais c’est vrai que j’ai évolué dans mon style musical, j’ai fait des trucs plus actuels tout en restant fidèle à ce que je faisais dans le passé. Je pense que ça doit plaire puisque les gens sont toujours là !

Pour revenir à la tournée, avec quatre albums, vous avez l’embarras du choix, désormais, pour monter vos shows !

C’est plus facile maintenant parce que tu ne prends vraiment que les chansons qui appartiennent au public, que les gens connaissent tous. C’est vachement plus cool, j’ai plus de liberté, je me prends moins la tête, ça fonctionne très bien.

Vous êtes également très présente sur les réseaux sociaux où vous pratiquez le second degré. Ce que certains ont du mal à comprendre…

Je me suis rendu compte de ça récemment. Je fais beaucoup de blagues et c’est vrai que les gens ne le comprennent pas toujours. Ça me fait marrer parce que j’ai vraiment le contrôle sur ce que je dis et ce que je fais. Quand tu le prends au millième degré, c’est là où ça ne t’atteint plus vraiment. C’est aussi ça la force des nouveaux médias. De plus, je peux montrer une autre facette de ma personnalité.

Sur Twitter, vous avez d’ailleurs une formule qui campe le décor : « Pour les nouveaux, welcome et bonne chance » !

C’est ça, c’est une partie de mon cerveau que les gens ne connaissent pas, je suis dans des trucs un peu barrés. Les gens sont contents, ils se disent qu’ils ne sont pas tout seuls là-dedans, que je suis comme eux !

Cette proximité que vous entretenez et cette sérénité que vous affichez… C’est ce qui, finalement, explique qu’ils vous suivent depuis 10 ans…

Ça n’a pas été tout le temps facile mais tu ne peux pas te transformer sans passer par des moments plus compliqués. Grâce ces moments, je suis devenue une meilleure personne.

Crédits Photos : Cédric Jacquot

You may also like