Jeanne Added – “Je travaille tout le temps”

✏️ Yannick VERNINI 16 octobre 2018
Jeanne Added – “Je travaille tout le temps”

 

Avec « Radiate », son deuxième album sorti en septembre, Jeanne Added revient sur NJP. Elle sera ce mardi soir sur la scène du Chapiteau.

En 2015, le public de NJP vous découvrait sur la scène du Chapiteau. Vous souvenez-vous de cette date ?

Oui ! Et j’en ai plutôt un bon souvenir. Ce concert, c’était un peu de la boxe !

Depuis, le succès a suivi entouré d’un bel engouement autour de chacun de vos concerts. Comment avez-vous vécu tout cela ?

En fait, c’est vous qui dites ça. Moi, de l’intérieur, je suis comme une petite fourmi, je travaille tout le temps. Du coup, la sensation ne ressemble pas à ça. Je suis très joyeuse de voir qu’il y a du monde aux concerts, ça, c’est vrai. C’est toujours un moment à créer. Sur scène, on ne peut jamais se reposer sur ce qu’on fait, sur des pseudo-lauriers. C’est tout le temps du travail.

Vous êtes de retour avec votre deuxième album. Un opus très aérien dans lequel vous vous livrez un peu plus. Aviez-vous une pression supplémentaire après le succès du premier ?

Une fois encore, ce n’est pas quelque chose que je ressens. Parfois on me l’a dit et à ce moment-là, je me disais « Mince, il faudrait peut-être que je m’inquiète ! » Mais, en fait, j’étais assez tranquille, je n’avais pas l’impression d’être arrivée quelque part. La route est encore devant, il y a tout à faire, tout à apprendre… J’avais juste l’impression que ça pouvait être un peu mieux, écrire des meilleures chansons.

À quel moment vous dites-vous qu’une chanson est meilleure qu’une autre ?

Bonne question ! C’est l’effet que ça me fait. Je suis mon premier auditeur et je suis difficile ! (rires) Et je suis un peu dure en affaires. Avant qu’une chanson sorte, que je la laisse sortir, je l’écoute, je la fais écouter, aussi, je demande l’avis d’autres personnes.

Avec la série de concerts qui se profilent, comment s’est construite la setlist ?

Ce sont des détails mais on a bougé quelques petites choses, notamment au niveau des arrangements sur les anciens morceaux et du coup, ça donne quelque chose de plus cohérent.

Comment se passent les retrouvailles avec votre public ? Le public nancéien vous attend !

C’est sympa ! La musique et ces moments-là, c’est toujours une affaire de désir. Si je sens du désir en face, le mien augmente d’autant. J’ai juste envie de venir à Nancy tout de suite !

Après les clubs et les festivals, un Zénith est prévu. Comment l’abordez-vous ?

Oui, il est prévu début avril. La scénographie est adaptée et elle est modulable mais un Zénith, ça se prépare. Et ça, ça fait partie du plaisir du truc ! Je ne sais si j’en ferai d’autres dans ma vie, j’ai l’intention de faire que ce soit bien ! J’ai envie d’en profiter. On ne sait jamais comment la vie peut tourner.

Crédits Photos : Patrice Saucourt

You may also like