Jeff Panacloc – Jeff Panacloc a pris le contrôle

✏️ Yannick VERNINI 9 octobre 2016
Jeff Panacloc –  Jeff Panacloc a pris le contrôle

©Ingrid MareskiÉtoiles

500.000 spectateurs, 300 dates… Après « Jeff Panacloc perd le contrôle », l’humoriste sera de retour, toujours avec Jean-Marc, avec un nouveau spectacle au printemps prochain. Avant ça, un documentaire qui lui est consacré sera diffusé dans cent salles de cinéma en France. Le génial ventriloque a définitivement dépoussiéré le genre.

Une tournée à guichets fermés, des salles mythiques, dont plusieurs Bercy… Arrivez-vous à prendre un peu de recul sur cette année folle ?

C’est souvent la question qu’on me pose… Et je n’ai toujours pas la réponse. Je pense que oui mais après, je pense toujours à l’avenir. Du coup, je travaille tout le temps, je ne regarde pas trop en arrière. Je mesure néanmoins la chance qu’on a d’avoir des gens qui nous suivent et d’avoir ce petit succès.

Parvenez-vous le savourer ?

Ah oui, c’est un vrai kiff de voir la gentillesse des gens qui viennent me voir dans la rue ou ailleurs. J’avoue que la scène me manque mais on est sur d’autres projets.

Parmi ces projets, il y a donc ce documentaire sur vous et votre marionnette Jean-Marc…

Exact. C’est quatre ans de ma petite carrière, de ses débuts. Cela permet de montrer aux gens comment je suis arrivé là, que ce n’est pas non plus par hasard. Il y a des témoignages de mes proches. J’ai fait le choix de ne pas faire un documentaire « showbiz » uniquement avec des gens connus. Là il y a vraiment des gens qui me suivent depuis mes débuts et qui expliquent, comme moi d’ailleurs, comment je suis dans la vie.

On vous sent très entouré…

Ce n’est pas un plan de carrière, je n’essaie pas de montrer que je suis comme tout le monde. Je suis effectivement très entouré. Il y a beaucoup de gens qui m’empêchent de décoller et de prendre la grosse tête.

Au printemps, vous serez de retour sur scène avec votre second spectacle, qui sera en rodage… Et toujours avec Jean-Marc, contrairement à ce qu’annonçait la rumeur…

Je ne sais pas d’où c’est sorti. Peut-être parce que j’ai présenté un nouveau personnage au public à la fin de ma première tournée… Il y aura bien du Jean-Marc à 300% !

L’actu sera-t-elle toujours présente, comme sur votre premier spectacle ?

Oui mais c’est étrange… On nous a donné cette casquette « d’humoriste d’actualité »… ça n’a jamais été mon créneau et finalement, c’est ce que les gens retiennent de nous, du coup, je me sens un peu obligé de travailler ça. On joue toujours sur ce qui se passe à l’instant t.

Pour revenir à votre « binôme », avez-vous conscience que lorsque les gens vous ont en face d’eux, ils ne savent pas qui regarder…

Je ne ressens pas ça mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de gens qui perdent pied face à Jean-Marc, ils ont du mal à savoir à qui parler. C’est une chose que j’ai du mal à comprendre mais j’aime bien voir les réactions des gens, des présentateurs télé ou encore des journalistes qui rencontrent Jean-Marc pour la première fois

C’est d’autant plus déroutant qu’il y a perpétuellement un dialogue entre vous…

Absolument… Jean-Marc est vivant, je ne peux pas le poser dans un coin. Une fois au bout de mon bras, il existe constamment.

Jean-Marc dit-il des choses que vous n’oseriez peut-être pas envoyer ?

Oui et il les exagère même… Il dit des choses que je ne cautionne pas forcément… C’est un personnage que j’ai créé alors évidemment,  il y a des choses que j’ai envie de dire et que je fais passer par Jean-Marc… Je me cache derrière lui comme un humoriste se cache derrière un personnage, un imitateur derrière une imitation.

Est-ce que cela, un jour, pourrait déboucher sur un long métrage ?

On y pense, on a été contacté plusieurs fois. Pour le moment, ce n’est pas ma priorité. Je suis très difficile et très exigeant sur mon travail et j’aime bien tout faire moi-même. Du coup, si je franchis le pas, ce sera à condition que je prenne le temps de bien faire. Avec le spectacle, on passe plus de temps à l’écriture qu’à la mise en scène… Je me prends beaucoup la tête avec l’écriture, je suis le premier à critiquer ceux qui ne me font pas rire.

Pour cette nouvelle tournée, vous avez fait le choix de revenir dans des petites salles alors que les Zénith vous tendent les bras…

Oui, c’est vrai mais c’est une création totalement nouvelle et il faut passer par cette étape de rodage. J’ai besoin de travailler avec le public et de voir ce qui fonctionne pour arriver au Zénith avec un spectacle qui tient la route. Je n’ai pas envie de décevoir les gens !

Jeff Panacloc sera en tournée le 21 mars 2017 salle de l’Arsenal, à Metz, le 22 aux Fuseaux à Saint-Dizier, le 23, Espace Pavot, à Bar-sur-Aube, le 24, Espace Chaudeau, à Ludres, le 25, Espace Georges-Sadoul, à Saint-Dié.

You may also like