Jeff Panacloc – Jeff Panacloc perd le contrôle

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
Jeff Panacloc – Jeff Panacloc perd le contrôle

Étoiles

Il est déjà passé par Nancy au printemps dernier. Et avec succès puisque la vénérable salle Poirel affichait complet. Une représentation à guichets fermés qui avait laissé de nombreux fans sur le carreau. C’est donc tout naturellement que le second passage de Jeff Panacloc est attendu.

Programmé demain soir, le célèbre ventriloque se posera de nouveau sur la scène nancéienne, encore et toujours accompagné de « Jean­-Marc », sa célèbre marionnette, un singe narcissique et mégalo ! « Je cherchais un animal et pas un être humain. Mais il fallait trouver un compromis. C’est-­à­-dire que je voulais un animal qui se rapproche le plus possible de l’homme. Après, le dessin est venu naturellement et j’ai commencé directement avec lui. Ça fait maintenant 10 ans », confiait au printemps dernier, celui que Patrick Sébastien a mis en lumière dans son Grand Cabaret. « Je l’ai rencontré il y a cinq ans dans un festival d’humour. Suite à cette scène, on a pas mal discuté. A l’époque il m’avait dit T’as une bonne technique. Je te rappellerai et peut-­être qu’un jour, tu feras l’émission. Je me suis dit qu’il n’allait jamais me rappeler et cinq ans plus tard, il m’a téléphoné pour savoir où j’en étais, ce que j’étais devenu… Je lui ai envoyé des thèmes de sketchs, il a adoré et il m’a invité pour une première émission. Et je n’en suis jamais sorti ! »

Depuis, la belle histoire se poursuit, effectivement avec des apparitions dans Vivement dimanche, Vendredi tout est permis ou encore au Marrakech du rire. « Ce sont des rencontres. Pour Vivement dimanche, c’est Pascal Obispo qui m’a invité suite à une rencontre chez Patrick Sébastien. Pareil pour le Marrakech du rire où c’est Jamel qui m’a fait venir… Après, Arthur, c’est au Maroc qu’il m’a vu et il m’a invité dans son émission. Tout se regroupe en fait. Tout est lié. Je dois beaucoup à Patrick. »

Outre ces apparitions, la tournée de Jeff Panacloc continue d’attirer les foules. Preuve que la ventriloquie n’a rien de désuet ! « Au départ, quand j’ai débuté dans ce métier, j’étais jeune, on m’a dit tu n’y arriveras jamais, ventriloque c’est ringard, ça sert à rien. Si j’avais écouté tous ces gens­-là, je ne serais pas là aujourd’hui et je ferais autre chose. J’ai donc toujours continué à tracer ma route en croyant en ce que je faisais. Après, je n’aurais peut­-être pas fait de télévision mais j’étais certain d’être sur scène avec ça. »

 

You may also like