La Horde – La Horde dans la chaleur cubaine

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
La Horde – La Horde dans la chaleur cubaine

Étoiles

Jouer à Nancy ? «C’est de 
plus en plus compliqué. Il n’y a plus de lieu pour se produire. Quant à L’Autre Canal, c’est mission impossible… Ce n’est pas dans nos moyens. Et quand un groupe comme Lofofora vient, comme il y a quatre mois, aucun groupe local n’est placé en première partie ! » Du coup, Matthieu Morand et sa bande se retournent vers leur réseau en Suisse et montent sur les scènes du nord du département, comme le Pub de la République, à Homécourt. Ou mettent le cap sur Cuba !

« Cette expérience cubaine nous a en plus permis de roder notre deuxième album. »

C’était en février dernier. La Horde, avec son metal hardcore, participait au Brutal Winter Fest. « Chaque trimestre, on démarche différents festivals dans le monde… On joue partout », explique le guitariste. Et pour cause ! Invité par le ministère de la Culture cubain, l’Agence cubaine du rock et par l’association Brutal Beatdown, le groupe nancéien a assuré huit concerts. « A l’affiche de ce festival itinérant, il y avait cinq groupes internationaux qui se sont ainsi produits sur toute l’île. Là­bas, il y a une vraie ferveur pour le rock, le metal hardcore. Pour les artistes, c’est le paradis. On est totalement pris en charge. La logistique, un roadie, un tourbus, les techniciens, les ingés son et lumière… », poursuit Matthieu Morand. Un en­ gouement qui s’est traduit par des concerts devant cinq cents personnes, huit cents, même, à La Havane, qui a connu, pour cette édition 2015, un événement historique. A savoir le retour d’un dialogue américano­cubain. « Pour les habitants, pour le moment, cela n’a rien changé. Ils sont très pauvres, leur quotidien reste très difficile… C’est un pays qui a mis du temps à s’ouvrir. Il y a quelques années, le rock y était interdit sur tout le territoire. En 2007, le premier groupe metal se produisait, la démocratisation était en marche avec, notamment, la création de l’Agence cubaine du rock, mise en place par le ministère de la Culture. »

Quoi qu’il en soit, les quatre lascars de La Horde ont vécu « un rêve de gosses. Cette expérience cubaine nous a en plus permis de roder notre deuxième album. » Un opus qui sortira cet automne après un premier album sorti en 2012. Après quatre années d’existence, le groupe nancéien enfonce le clou.

 

 

You may also like