Last Train – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Last Train – Interview

Étoiles

[Morceaux choisis]

Ils se sont fait tout seul. Les gaillards de Last Train débarquent et ont tapé dans l’oeil de Mathias Malzieu !

On vous présente comme faisant partie de la relève du rock français… Comment le prenez-vous ?

On le prend très bien ! Ca nous fait vraiment plaisir ! Mais on est convaincu que le rock en France n’est pas mort. On fait beaucoup de concerts, sur 2015 on en aura fait plus de 100, et on croise à chaque concert des groupes qui font du rock. Il y en a certains qui ne bougent pas et n’osent pas vraiment se lancer, mais on en croise aussi qui ont la même envie que nous de sortir du lot, et de tout donner pour faire de la musique.

Vous êtes originaires de Mulhouse et donc de la grande région Est, musicalement très riche. Comment parvient-on à se faire une place au milieu de tant de talents ?

On n’est pas vraiment Mulhousiens, plutôt de la campagne aux alentours. Et on a grandi avec beaucoup de modèles, des groupes alsaciens qui nous donnaient envie. Mais comme nous l’avons dit juste avant, beaucoup ne sont pas allés plus loin que l’Alsace. Ils faisaient les plus belles salles de la région, mais ne cherchaient pas à aller faire les salles, ou même les bars d’autres régions ailleurs en France. Et c’est comme ça qu’un groupe peut aller plus loin, en allant voir ailleurs, en allant chercher un public, en allant jouer partout et tout le temps !

Malgré votre jeune âge, vous affichez une belle assurance. Comme s’est forgée votre expérience ?

Notre expérience est vraiment arrivée grâce à la scène et aux nombreux concerts qu’on a pu faire. C’est très cool de faire des albums, mais c’est vraiment sur scène qu’on est devenus ce qu’on est. Nos morceaux vivent grâce à ça, et prennent leur ampleur en concert ! A côté de ça, on a toujours travaillé pour le projet Last Train, en faisant de la production, du booking, de la communication… On a endossé toutes les casquettes du milieu musical pour pouvoir ensuite faire des concerts, et ça, ça nous permet d’être nous-mêmes et nous libérer sur scène, parce qu’on travaille beaucoup à côté.

You may also like