LE COMÉDIEN LAURENT OURNAC RETOURNE AU LYCÉE

✏️ Yannick VERNINI 29 juin 2016

Étoiles

L’heure n’était pas au farniente mais bien à l’échange, ce vendredi après-midi pour les collégiens et les lycéens de La Malgrange qui ont accueilli, dans leurs murs, le comédien Laurent Ournac. Durant une bonne heure et demie, il s’est mis en immersion et a joué le jeu des questions-réponses face à des élèves de seconde et de troisième. Rappelant, avant de se lancer, qu’il avait été « pion dans un collège. J’envisageais de devenir CPE, ça me plaisait vraiment. J’ai finalement fait du camping et je m’occupe de danseurs ! »

Le cadre était posé, les premières questions fusaient. Quand la passion de la comédie est-elle venue ? « Sans doute chez mes parents, lorsque j’écoutais les disques de Coluche, je trouvais ça dingue ! Après, j’ai vu le premier spectacle d’impro de Jamel, lorsqu’il n’était pas connu, j’ai trouvé ça top ! » La célébrité ? « C’est juste une particularité de mon métier, on ne choisit pas la célébrité. En revanche, j’avais vraiment envie de jouer ! » Que fera-t-il après ? « Le jour où tout cela s’arrêtera, je ferai autre chose… J’adorerai avoir mon restaurant ou encore développer des projets avec des ados… Faire des choses plus anonymes. »

Sa perte de poids ? « Mon obésité était et est une maladie. J’ai dû subir une intervention. Ma perte de poids a évidemment un impact sur mon métier. Dans Roméo et Juliette, avant je jouais le rôle de la nourrice ! Sinon, on me confiait souvent le rôle du boulet. » Danse avec les Stars ? « Le premier direct a été la plus grande peur de ma vie professionnelle ! » Devant une salle de classe hyper réactive, Laurent Ournac poursuivait le jeu de ping-pong avant la très attendue séance de dédicaces et une volée de selfies. La Malgrange, après un premier festival de BD qui a rencontré un joli succès en avril, a une nouvelle fois ouvert ses portes à une autre forme de culture. Et ce n’était pas pour déplaire à ses élèves ni à un Laurent Ournac qui n’a pas boudé son plaisir.

You may also like