Michel Drucker – EN TÊTE À TÊTE AVEC MICHEL DRUCKER À POIREL

✏️ Yannick VERNINI 27 mars 2016
Michel Drucker – EN TÊTE À TÊTE AVEC MICHEL DRUCKER À POIREL

©Alexandre MarchiÉtoiles

C’est ainsi qu’il l’a voulu. Lui, la mémoire vivante d’une télévision en perpétuel mouvement. Qui prend, parfois, des orientations à en dérouter plus d’un. Avec son seul en scène, Michel Drucker a remis l’église au milieu du village… Et l’animateur au cœur des programmes et ses vedettes inaccessibles pour le commun des mortels mais, finalement, profondément humaines.

Affûté comme un jeune premier, l’animateur a retrouvé ses marques, ce vendredi soir, salle Poirel. Non loin de lui, un canapé rouge. Au fond, un écran aux allures cathodiques rappelant qu’à l’origine de tout, il y eut l’ORTF. Une époque où Michel Drucker avait encore le trac, lui, le stagiaire venu pour cinq jours et qui est toujours là 52 ans après. Poisson pilote du monstre sacré Léon Zitrone, avec qui « il s’est retrouvé face à face dans l’ascenseur »… Son Léon Zitrone qui lui faisait conduire sa Simca 1000 et qui a ainsi lancé ce voyage dans le temps rappelant également que Michel Drucker fut un reporter sportif venant couvrir les matchs au stade Marcel-Picot avec, sur le terrain, son ami Michel Platini… Mais c’est surtout dans ses coulisses qu’il a décidé d’emmener son public.

Notamment dans ceux de Champs Elysées et de la rencontre inoubliable entre Serge Gainsbourg et Whitney Houston… Dont on apprend qu’elle n’aurait jamais dû venir s’asseoir dans le canapé. Le canapé… Il faisait déjà des siennes et l’acteur australien Paul Hogan, emblématique Crocodile Dundee, le trouvait à son goût au point de s’endormir durant l’interview… Les fixettes d’un Johnny accro aux yaourts suisses, Belmondo, l’indestructible affrontant son handicap après son accident vasculaire, Delon, le solitaire, le dernier des Siciliens, Valéry Giscard d’Estaing lui demandant de « décoincer » sa femme, Jacques Chirac moqueur et trouvant que Vivement Dimanche « manque de gonzesses », Nicolas Sarkozy l’hyperactif…

C’est un véritable album photo que Michel Drucker a feuilleté avec le public nancéien. Mais pas que… Puisque sous les ors de Poirel avaient pris place quelques amis… Dont Jean-Marie Bigard, Gilbert Rozon, Jérôme Revon… Sans oublier sa patronne, Delphine Ernotte, PDG de France Télévisions, qui n’en a pas perdu une miette. Preuve que dans cet univers impitoyable la loyauté a un sens. Et même si la télé n’est que de la télé, les rapports humains en sont les fondations et assurent, sans l’ombre d’un doute, un respect et une longévité résistant aux épreuves. Michel Drucker, fidèle parmi les fidèles, reste le patron… Et ce n’est pas sa chienne Izia, qui l’a rejoint à la fin du spectacle, qui dira le contraire !

Étoiles

Capture d’écran 2016-03-27 à 11.33.56

À lire également : l’interview

You may also like