Michel Polnareff – L’Amiral à l’abordage du Galaxie

✏️ Yannick VERNINI 23 mai 2016

©Alexandre MarchiÉtoiles

Sans faire de mauvais jeux de mots, sa prestation de samedi, dans The Voice, a laissé ses fans sans voix. Souffrant et sous cortisone, Michel Polnareff n’a pas pu interpréter comme il le voulait son duo avec Clément auquel il a présenté ses excuses, ce mercredi soir. Le public du Galaxie d’Amnéville en a été témoin. Une armée de moussaillons attendant de pied ferme leur Amiral qui est parti à l’abordage de la salle mosellane, après deux jours de repos salvateurs pour un show musicalement très abouti.

Crinière blonde impeccable, ses indéboulonnables lunettes blanches et fumées sur le nez, il a prouvé qu’il était « toujours un Homme » au milieu d’une scénographie lumineuse assez incroyable, donnant un relief au show que ses choristes et musiciens ont fait monter encore d’un cran. Michel Polnareff a toujours su s’entourer. Et même si sa « Poupée fait toujours non », il continue visiblement à « en rêver la nuit ». Quant à son envie de « Faire l’amour avec toi », là aussi, elle est restée la même. Lui qui, une nouvelle fois, a écrit « Sa Lettre à France » derrière son précieux piano, là où il a de si nombreuses fois supplié… « Love me, please Love me »… Amnéville ne s’est pas fait prier et s’est laissé entraîner dans « Le Bal des Laze » avant d’avoir la chair de poule au milieu de « Je t’Aime ». Le mythique Love Symbol de couleur pourpre apparaissait en fond de scène… « Purple Rain » nouait les gorges, l’hommage à Prince faisait se dresser les poils. Le Galaxie était en apnée au moment de dire « Good-Bye à Marylou »… Avant un rappel que « Kamasutra » a mis sur les rails alors que « Tout tout pour ma Chérie » et « Coucou me Revoilou » le plaçaient en orbite avant de naviguer dans une autre dimension. Les fans sont « allés au Paradis » et étaient aux anges. Nouvel album ou pas, tout ça n’est finalement qu’un détail, ils ont enfin pu revoir l’Amiral. Et c’était bien là l’essentiel.

You may also like