Nancy is burning – L’Autre Canal is burning !

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
Nancy is burning – L’Autre Canal is burning !

© Mathieu Cugnot

Étoiles

Troisième édition
 du Nancy is Burning qui a, une fois de plus, tenu toutes ses promesses avec un plateau de haut vol et décalé à souhait.

Ils étaient dix en lice. Dix à convoiter la succession de My Dark Project, le groupe de Maximilien Philippe qui a dû passer la main cette année, The Voice oblige !

Mais qu’importe, Tranber et son équipe ont encore franchi un cap avec un plateau à la fois de qualité, varié et riche en influences. Tous se sont pliés aux règles du « plus gros festival de reprises déjantées du monde de Lorraine». Mais avec une contrainte : que le nom de l’artiste repris commence par la première lettre du groupe en compétition. Une contrainte qui pimente plus que jamais ce festival décalé à souhait.

Une mécanique bien huilée

A ce jeu, les deux lascars de Dead Stereo Boots ont, d’entrée, annoncé la couleur avec « La Fille du Père Noël» et «Les Cactus», de Jacques Dutronc suivis des classiques de Disney. « Le Roi Lion », « Aladdin », « Le Livre de la Jungle» et «La Petite Sirène » ont connu une seconde jeunesse rythmée ! Idem lorsque les gaillards de Cris Luna ont atomisé « Banana Split » de Lio, « Asereje » des Las Ketchup et le planétaire « Walk on the Wild side » de Lou Reed.

Laura Cahen, taquinée par le speaker lunaire, donnait des couleurs à « Une femme avec toi » de Nicole Croisille et surtout au « Big Bisou », de Carlos, aux airs jazzy, pour la circonstance. Et alors que les phénomènes de Mr Yaz enchaînaient «Don’t Go»deYazoo et « Sunday with the Flu » de Yodelice, Manuel Etienne dynamitait « T’en va pas », d’Elsa, et « Friday on my Mind » d’Easybeats.

La seconde moitié du plateau pouvait alors entrer en scène avec The Arial, Flying Orkestar et sa vision metal des Forbans et de Faudel, Blondstone, qui a mis sur orbite «Crazy in Love»– poussé par des chœurs dans lesquels avaient pris place Mr Yaz et…«Le»Michel!– de Beyoncé, « Oh Gaby » d’Alain Bashung et un incroyable « C’est comme ça que je t’aime » de Mike Brant.

Avant que Boars et L’Autre Canal All Star ne ferment le ban, bien après minuit. L’heure à laquelle le public a désigné le vainqueur 2014 : Flying Orkestar.

Avec cette troisième édition, Nancy is Burning a encore franchi un cap avec, désormais, une mécanique bien huilée et éprouvée, des changements de plateaux millimétrés et, finalement, une réputation bien installée. Une maturité rapidement atteinte, finalement, et qui laisse présager des éditions futures toujours plus alléchantes… On en redemande !

 

You may also like