Naya – “Il me tarde d’y être”

✏️ Yannick VERNINI 10 octobre 2018
Naya – “Il me tarde d’y être”

Elle a ouvert le festival en 2017, à L’Autre Canal. Naya sera sur la scène du Chapiteau aux côtés de Kimberose et Charlie Winston.

Après la première partie d’Amir à Ludres, L’Autre Canal en ouverture de NJP en 2017, vous voilà sur la scène du Chapiteau aux côtés de Charlie Winston ! Que ressentez-vous ?

J’ai vraiment trop hâte, c’est la première vraie date depuis l’été. J’ai fait quelques dates avant, j’ai eu Le Café de la Danse. Là, c’est vraiment le début de la tournée et en plus, dans ce grand chapiteau… Il me tarde beaucoup d’y être, ça va être génial et surtout avec Charlie Winston. Je l’ai rencontré plusieurs fois ces derniers jours. On s’est croisé sur pas mal de promo à Paris et en plus, je vais faire ses premières parties en France à partir de novembre. Ça s’annonce plutôt sympa.

D’autant que vos deux univers collent parfaitement, vous la fan de la pop anglo-saxonne… Il y a une certaine cohérence, finalement…

Oui ! C’est sûr. J’adore toutes ses mélodies pop anglaises. Charlie, on parle souvent anglais ensemble même s’il parle très bien français, il vit dans le sud de la France. Mais c’est vrai que l’on parle plutôt anglais et on chante, même. La dernière fois, il m’a invitée dans sa loge, à Toulouse, c’était génial. Humainement, on s’entend vraiment bien.

Depuis votre dernière venue, vous avez sorti votre premier album, en septembre… Vous êtes auteure, compositrice et interprète. Comment tout cela a pris forme ? On a ce sentiment que vous ne mettez pas la charrue avant les bœufs…

C’est ça. Comme je suis auteure, compositrice et interprète, j’aime bien tout contrôler même si j’ai une équipe avec moi et un label qui me soutient et me donne des conseils. En tout cas, c’est vrai que j’aime bien avoir la main sur tout ça. Effectivement, en un an, beaucoup de choses ont changé avec la sortie de mon album. J’ai de plus en plus de chansons à défendre sur scène et puis j’ai fait beaucoup de premières parties durant cette année… C’est passé très vite.

Il y a toujours un casse-pieds pour vous poser la question… The Voice Kids semble bien loin maintenant…

Oui, c’est vrai. Mais moi, ça ne me dérange pas qu’on en parle. Au contraire, ça me plaît, j’assume complètement cette émission, ça fait partie de mon évolution, de mon parcours. Ça m’a vraiment aidée, à un moment donné et même aujourd’hui, on m’en parle encore. Après, petit à petit, on s’en détache et ce n’est pas plus mal. C’est chouette aussi que les gens se disent « elle a fait The Voice Kids mais c’est aussi une artiste à part entière avec un vrai univers et de vraies chansons à proposer ».

Justement, qu’allez-vous proposer sur la scène de NJP ?

Il y aura quelques reprises, une ou deux, pas plus. J’ai mes chansons et j’aime bien les faire passer avant les reprises. J’ai l’EP (extended play) et l’album à défendre et il y aura peut-être des chansons en acoustique, arrangées différemment que sur l’album.

Une belle façon de leur donne vie sur scène, finalement…

Pour moi, il n’est pas intéressant de proposer la même chose qu’en studio. Il y aura certaines chansons qui sont plus électro sur l’album et là, j’ai voulu les adapter en guitare-voix sur la scène. Il me tarde d’avoir la réaction du public !

Propos recueillis avant le NJP 2018

Crédits Photos : Frédéric Mercenier

You may also like