NJP – Central Pep’

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
NJP – Central Pep’

©Pierre MathisÉtoiles

La Pépinière était en fête, hier après-­midi. Et ses allées noires de monde venu s’imprégner de l’ambiance du NJP.

Les trottinettes, les rollers, les poussettes étaient de sortie, hier après­midi, dans les allées du parc de la Pépinière. Le Nancy Jazz Pulsations a, comme chaque année, ouvert en grand ses portes et mis une incroyable animation au cœur du poumon vert nancéien. Perchés sur leurs échasses, des performeurs enchaînaient les acrobaties sur le terrain de sport au rythme d’un trombone et d’un saxo… Dans l’artère centrale, le safran lorrain, la viande de bison, les escargots d’Ochey ou encore les bonbons des Hautes­Vos­ ges dévoilaient leurs trésors pendant que Potofeu envoyait de la country alors que d’autres formations et autres fanfares déambulaient, instruments en bandoulière.

Une joyeuse pagaille gagnait la Pép qui avait des airs de Central Park. Sportifs du dimanche, promeneurs et mélomanes prenaient le temps de pénétrer dans l’an­ tre du Nancy Jazz Pulsations. A commencer par le Magic Mirrors investi par The Wellies, Duo Z’Oreilles, Essia Esch Band et Julien m’a Dit qui a, une fois de plus, régalé l’assistance en faisant virevolter les mots… Et ce, même lorsqu’il rend hommage à sa sacrée grand­-mère… MC Mémé !

Sous le Chapiteau, là aussi on a fait la fête. Avec Thomas Schoeffler Jr, d’une part, Rozi Plain et son folk anglais, d’autre part… Mais aussi et surtout avec les phénoménales A­-Wa. Les trois frangines israéliennes ont bougé un public subjugué par un folk yéménite poussé par une musique électro ajustée au cordeau. Durant une bonne heure, on a dansé, chanté, crié, sauté au rythme des trois grâces. Apportant, une fois encore, la preuve que la musique adoucit les mœurs et rapproche les peuples…

N’en déplaise aux grincheux.

 

You may also like