Patrick Hernandez – Interview

✏️ Yannick VERNINI 2 décembre 2015
Patrick Hernandez – Interview

©Alexandre MarchiÉtoiles

[Morceaux choisis]

Le public vous connaît pour votre carrière solo… Alors que vous avez débuté en jouant dans des groupes, au début des années 70. Quels souvenirs gardez­-vous de cette époque ?

Je travaillais, à l’époque, en 1973, avec un groupe qui s’appelait Paris Palace Hôtel. J’avais 24 ans. J’en garde d’excellents souvenirs. Ce sont des périodes où on se fait les dents et qui m’ont amené, finalement, petit à petit, jusqu’en 1979, à attaquer des scènes internationales avec «Born to be Alive ». J’étais bien préparé parce qu’on va dire que les classes ont été longues !

Des classes longues, en effet, mais vous avez failli tout arrêter…

Après cette période de groupe, j’avais déjà réalisé trois disques, vécu pas mal de choses et vu le show­business de l’intérieur. Finalement, c’est vrai que juste avant de faire «Born to be Alive» avec le producteur belge Jean Vanloo, j’étais retourné dans le Périgord et fait un peu d’élevage. Ce n’est pas que je me destinais à devenir cow­boy mais c’est la situation qui avait fait que je me suis lancé dans l’élevage de veaux, pour être exact. Là, j’étais effectivement prêt à passer à autre chose. Puis c’est sur une relance de Jean Vanloo, me demandant de le rejoindre en Belgique pour réaliser un autre disque que, dans la foulée, nous avons fait « Born to be Alive ».

Le paradoxe de ce tube est qu’il n’a pas immédiatement marché en France. C’est en Italie qu’il a explosé…

C’était surtout le hasard des choses. On a achevé l’enregistrement de « Born to be Alive » tel que les gens le connaissent aujourd’hui, en septembre 1978. De septembre à décembre, on s’était projeté partout en France… Maisons de disques, radios, discothèques… Personne n’en voulait, tout le monde disait qu’il y avait un défaut quelque part. Le tempo était trop rapide, le nom de l’artiste n’allait pas, le titre était un pléonasme en anglais… D’après tous ces gens, il y avait plein de handicaps.

 

You may also like