Priscilla Betti – Interview

✏️ Yannick VERNINI 7 avril 2016
Priscilla Betti – Interview

Étoiles

Flashdance passe par Nancy… Avec, dans ses rangs, Priscilla Betti. Entretien.

Vous êtes en tournée ave Flashdance. Comment vous êtes-vous retrouvée dans cette aventure ?

En fait, je suis marraine d’un concours de chant depuis quelques années, à Fréjus-Saint-Rapahaël. Et on se retrouve là-bas avec plusieurs copains jurés, dont Bruno Berberes, casteur incontournable de la profession. On était autour d’un café et chacun s’est un peu raconté, a évoqué ses projets du moment et lui, nous a dit qu’il était sur le casting de Flashdance et qu’il était à la recherche du premier rôle. Je n’avais pas l’envie profonde d’avoir ce rôle mais j’ai quand même passé le casting. Je voulais me bouger, me lancer un nouveau challenge. A la fin du casting, le réalisateur est venu me voir et m’a dit bienvenue dans l’aventure.

Comment avez-vous appréhendé cet exercice qui était nouveau pour vous ?

La série « Chante ! », que j’ai faite durant quatre ans sur France 2, m’avait déjà un peu initiée à ça. Il y avait déjà cet esprit mêlant comédie, danse, chant… Avec une troupe autour. Et je me suis dit que ça devait ressembler à ça. Une troupe avec des gens qui allaient se soutenir, partager, échanger… Qu’autour de cette marque aussi forte que « Flashdance » ça ne pouvait être que du bon. Puis j’avoue que, dans la vie de tous les jours, je suis assez fan des comédies musicales.

Une démarche qui, finalement, est cohérente avec votre participation à Danse avec les Stars ?

Pour moi, « Flashdance » a été une belle manière de revenir et d’enchaîner, dans la foulée, avec Danse avec les Stars. Ce qui m’a vraiment permis de me révéler au public français qui ne m’avait pas vu depuis un petit moment puisque je n’avais pas sorti d’album depuis un certain temps. Ils ont rencontré la Priscilla jeune femme avec tout ce qu’elle avait à dire, à défendre… Et moi, ça m’a permis de vivre une très belle aventure avec mon partenaire, de m’ouvrir plus aux gens et découvrir des choses sur moi-même… Et sur la danse bien sûr.

Vous faites partie de ces artistes qui ont débuté très jeunes. Quel regard avez-vous sur votre carrière ?

Il m’arrive, de temps en temps, d’aller voir des petites vidéos sur You Tube… C’est comme dans mes souvenirs. J’ai vraiment l’impression d’avoir vécu hier ce que je vois. C’est précis. Ce sont des souvenirs intacts. Du coup, aujourd’hui, j’arrive à prendre du recul en me disant que j’ai fait des sacrés trucs pour l’âge que j’avais. J’ai été la plus jeune à faire L’Olympia, le Palais des Congrès, partir en tournée dans toute la France, à l’Île de la Réunion… C’est vrai que j’ai eu l’honneur de faire des choses hors du commun.

Au final, est-ce que ce parcours ne vous a pas forgé une solide carapace vous permettant d’évoluer dans cet univers difficile ?

Oui, en effet. En tout cas, cela m’a aidée à apprivoiser le milieu artistique. J’en suis à 15 ans de carrière, c’est vrai que j’ai des habitudes, des réflexes… Et ça m’est utile, aujourd’hui, de pouvoir arriver dans le milieu et d’en connaître les codes.

Pour revenir à « Flashdance », comment se passe la tournée ?

Ça se présente bien. C’est une configuration différente puisqu’avant c’était au théâtre du Gymnase, à Paris. Et là, on passe d’un petit théâtre à de grosses équipes, une scène qui passe de huit à vingt-quatre mètres, des sorties différentes qui ne sont plus sur les côtés, mais sur l’arrière… Et puis il y a une troupe qui s’est agrandie, on a quatre nouveaux danseurs qui nous ont rejoints pour donner un dynamisme supplémentaire au spectacle… Du coup, tout se présente bien… Je suis dans le bus, avec tous mes copains, c’est vraiment cool !

On vous sent heureuse !

Oui, tout va très bien ! Je suis contente de ma vie, de mon retour. Je suis très épanouie. Je vis au jour le jour et ça me plaît bien. Je suis hyper sereine, en fait.

You may also like