Rhoda Scott – “Je me souviens de l’accueil incroyable du public “

✏️ Yannick VERNINI 6 juillet 2018
Rhoda Scott – “Je me souviens de l’accueil incroyable du public “

L’inoxydable « Barefoot Lady » sera à Toul le 8 juillet.

Rhoda, quel est le secret de cette belle énergie que vous avez toujours chevillée aux corps ?

Je n’ai pas de secret - j’aimerais bien, pourtant - mais je crois que la musique est dynamisante par elle-même, et j’y puise toute mon énergie.

Une de vos marques de fabrique, c’est ce savant mélange entre le classique, le jazz et le gospel… Comment travaillez-vous vos morceaux pour parvenir à réunir toutes ces influences ?

Mes influences vivent en moi. Je ne prends jamais un morceau de musique pour dire, alors là, je ferai un coup de classique, et puis, là, quelque chose qui sonne en gospel. C’est quand je joue que ça sort, je n’ai presque pas de choix.

Vous avez un rapport affectif avec la France qui est un peu votre seconde patrie…

J ’ aime beaucoup la France. Quand je suis venue en France, en 1968, j’ai été fascinée par les événements du mois de mai. J’allais à l’Alliance Française pour apprendre le français. Je me suis mariée avec un Français, Raoul Saint-Yves, en 1969. Il m’a fait découvrir tant de merveilleux coins, des spécialités des régions, l’argot. Pour moi, il représentait la France et j’ai vu ce pays à travers ses yeux. Nous avons fondé notre famille ici et à sa mort, après une période de retour aux Etats-Unis, je suis revenue en France pour m’y réinstaller définitivement.

Vous vous produisez aux côtés de Marcus Miller, Gilberto Gil, Avishai Cohen… Quels sont vos liens avec tous ces artistes ?

J’ai rencontré Marcus Miller il y a quelques années, avec mon ami George Benson qui nous a présentés. Je ne connais Gilberto Gil et Avishai Cohen que par leur réputation. Je suis toujours contente quand j’ai l’occasion d’écouter de grands artistes, j’aime bien être émue par leur talent.

Vous vous produisez visiblement avec le même plaisir en province où votre public vous réserve toujours un bel accueil, comme à la cathédrale de Toul ce dimanche 8 juillet…

J e suis très heureuse de revenir à Toul. Je me souviens de l’accueil incroyable que le public m’a réservé lors de ma venue précédente, et j’espère que ce même public sera toujours au rendez-vous. J’aime beaucoup rencontrer le public après mes concerts, et quand on me dit, « C’est la troisième - parfois quatrième ou cinquième - fois que je viens vous voir », cela me fait chaud au cœur, parce que c’est un miracle.

Crédits Photos : D Rebman

You may also like