Rose – Interview

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Rose – Interview

©Emma Picq
Étoiles

[Morceaux choisis]

Sur votre dernier album « Pink Lady », on vous sent sereine et apaisée…

Oui, c’était une réalité au moment où je l’ai écrit parce que chez moi, ça change souvent. Je suis d’humeur et d’état très variable. Mais oui, j’ai l’impression d’avoir un peu grandi et avoir accepté plusieurs choses en écrivant cet album.

Vous avez notamment pris du recul sur notre société, comme sur le titre « Je de Société » où vous abordez les réseaux sociaux sur lesquels il faut exister à tout prix. Quel rapport avez-vous avec ceux-ci ?

Justement, je me permets d’en faire une critique parce que j’en fais partie. Je me rends bien compte des dangers et de la fausseté de ces rapports-là. Je m’en sers énormément pour le travail mais aussi comme tout le monde parce qu’on est facilement addict à ce genre de chose. Mais j’essaie de vivre dans la vraie vie tout en ayant cette vie virtuelle. Le danger étant de ne rentrer que dans cette fausse réalité qui peut parfois nuire à la jeunesse, aux rapports humains, qui peut faire croire que l’on est aimée parce qu’on reçoit de l’amour en live…

La réalité, justement, vous y revenez vite avec « Maman est en Bad » où vous envoyez quelques message avec une jolie légèreté…

C’est une comptine… ça a été calqué sur une chanson que l’on chante à un enfant pour l’endormir. Et en même temps c’est une histoire particulière, qui n’est pas la mienne, qui arrive souvent. Celle d’un homme qui part au moment le plus important de la vie d’une femme… Celui où l’on devient maman. J’ai connu une amie à qui c’est arrivé. J’ai trouvé ça très lâche. L’homme qui fait ça n’en est pas un. Je n’ai aucun problème avec eux, au contraire. Rien pour moi n’est vraiment grave sauf ce moment-là.

You may also like