Serge Lama – Interview

✏️ Yannick VERNINI 2 décembre 2015
Serge Lama – Interview

©Alexandre Marchi

Étoiles

[Morceaux choisis]

Vous étiez à Ludres en mars dernier, vous revenez à Toul, vous n’arrêtez jamais !

J’ai un petit mois d’arrêt… heureusement d’ailleurs. C’est une tournée très fatigante surtout quand je fais des séries de trois jours de suite. Maintenant, à mon âge, qui avance, je ne suis plus un gamin, c’est dur physiquement.

Vous avez fêtez vos 70 ans, vous 50 ans de carrière. Vous avez toujours conservé cette simplicité et cette proximité avec le public…

Je n’ai pas trop calculé ma façon de me comporter avec le public. J’essaie simplement d’avoir un comportement naturel. Je suis comme ça, quelqu’un de direct et assez naturellement convivial quand je suis devant des gens, même dans la vie.

Lors de vos concerts, on constate qu’un « nouveau » public y assiste, une nouvelle génération qui connaît vos morceaux… Est-ce que cela vous touche ?

Oui… Vous savez, c’est un peu la logique. On peut de demander comment le public continue à aller voir Aznavour mais il y a des chanteurs qui ont eu des carrières puissantes et marquantes, en étant en haut de l’affiche. J’ai quand même fait une vingtaine d’années très fortes où je remplissais des salles à cinq mille, six mille personnes. Ces gens ont écouté et réécouté les disques, les enfants, qui étaient petits, ont entendu ces morceaux. Il y a un moment, évidemment, où ils allaient voir les groupes et les chanteurs de leur génération. Actuellement, il y a un besoin et peut-être un manque comblés par des gens de mon genre, qui écrivent des chansons avec des mots français, des idées qui touchent les gens. Maintenant, on fait plus des chansons pour la danse et les discothèques.

You may also like