Shaka Ponk – Interview

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
Shaka Ponk – Interview

©Mathieu Cugnot

Étoiles

[Morceaux choisis]

Shaka Ponk emporte tout sur son passage. Entretien avec Steve, le clavier de la bande à Mr Goz.

Un incroyable engouement entoure Shaka Ponk. Comment le vivez-­vous ?

En fait, on a tellement la tête dans le guidon que l’on n’a pas du tout de recul sur ce qu’il se passe en ce moment sur Shaka. On voit évidemment que ça fonctionne bien, que les salles se remplissent. On est super contents là­-dessus mais après, on est tellement préoccupé et occupé à essayer de produire du contenu pour le site – des clips, des albums… – qu’on ne se rend pas compte de ça… Vraiment, sans aucune fausse modestie !

Le site, les clips, les albums… Vous avez la maîtrise sur tout. Est-­ce compliqué de créer autant ensemble ? Et surtout, comment fonctionnez­-vous ?

C’est une espèce d’anarchie organisée… On essaie de s’organiser le mieux que l’on peut. On se fait des réunions chaque lundi matin. Parfois, c’est complètement chaotique… Et la fatigue aidant, parfois, ça ne s’arrange pas. On culpabilise tellement de ne pas travailler sur un jour… En fait, on culpabilise de prendre un day off ! Pourtant, c’est parfois carrément nécessaire. Tu bosses durant trois jours et tu n’avances pas, alors que si tu avais pris un jour et fini ça le jour d’après, cela aurait été tout seul.

Il y a eu une évolution au fil de vos albums. Est­-ce qu’il y a une recherche de cette évolution dans votre création ?

Oui, c’est vrai. Mais c’est aussi que l’on n’aime pas trop se répéter. On a peur de s’ennuyer et d’ennuyer les gens. Du coup, on essaie toujours de faire de nouvelles choses. C’est toujours intéressant d’aller là où tu n’es jamais allé. C’est l’esprit du groupe. Même s’il y a des recettes de certains morceaux qu’on aime bien reprendre. Comme la battle dans les concerts d’ailleurs.

 

You may also like