Stars 80 a fêté ses dix ans aux « Zénith des grands hommes »

✏️ Yannick VERNINI 27 novembre 2016
Stars 80 a fêté ses dix ans aux « Zénith des grands hommes »

© Patrice Saucourt

Étoiles

Dix ans, ça se fête ! Et lorsque c’est l’équipe de Stars 80 qui s’y colle, on ne fait pas dans la demi-mesure. Si les fans du Zénith, qui avait fait le plein ce mercredi soir, avaient peur de revoir une resucée du show de l’an passé, d’entrée, ils sont été rassurés ! Une fois le coup d’envoi donné par Ophélie Meunier, en tournage pour un Zone Interdite diffusé le 27 novembre sur M6, les fauves étaient lâchés ! La folie gagnait les gradins et « La Place des Grands Hommes », de Patrick Bruel, était reprise en collégiale avant que le taulier Patrick Hernandez, sous un déluge de lumière, ne fasse vrombir « Born to be Alive », entouré de huit danseuses et danseurs. Lançant idéalement l’un des petits nouveaux de la bande… « Le Coup de Folie », de Thierry Pastor, sneakers brillant aux pieds, était repris en chœur et sans fausse note par cette assistance qui a fait de Stars 80 la tournée de tous les records. Et alors que Jean-Pierre Mader, avec ses « tigresses » maîtrisant l’art de la pole dance, nous emmenait dans un « Macumba » vidé de ses marins largués cherchant la bagarre, Julie Pietri faisait entrer en scène la diva « Magdalena » que Pauline Ester « Adore » toujours et encore. Comme cette « Banana Split » de Lio, dont on n’est, finalement, jamais rassasié, pas même cet abominable homme des neiges pointant actuellement le bout de son nez sur les sommets lorrains sur lesquels Plastic Bertrand « plane ».

Et alors que la reprise d’« Un Autre Monde » faisait danser le « Jerk » à « L’Aventurier », la testostérone était en ébullition au moment de faire rugir « We will Rock you » et la reprise, par une Sabrina caliente moulée dans son minishort, de « I love rock’n’roll », n’a rien arrangé du côté des travées dansant depuis le début du show !

Un show qui a su, au fil des années, évoluer, mûrir, avec de nouvelles têtes, de nouveaux titres, mais aussi et surtout en gagnant en densité avec une scénographie et des chorégraphies plaçant la barre encore un peu plus haut… Le tout sans trahir l’ADN d’une épopée qu’une bande de potes a décidé de vivre simplement en prenant du plaisir, sans se prendre la tête… Et à voir le public nancéien se déhancher, faire la fête durant plus de deux heures, une chose est certaine, les 15 ans sont attendus de pied ferme !

You may also like

Laisse un message