Véronic Dicaire – Déluge de voix sur le Zénith

✏️ Yannick VERNINI 9 mai 2016

©Alexandre MarchiÉtoiles

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Nancy et son Zénith ont le sens de l’accueil. Histoire que le dépaysement ne soit pas trop rude c’est en effet sous de belles chutes de neige que Véronic DiCaire, crinière blonde en liberté, moulée dans un legging noir, a lancé son show ! A l’aise, la Québécoise l’a été et a régalé son public avec une Céline Dion plus vraie que nature en ouverture, rapidement rejointe par Diane Dufresne ou encore Sabine Paturel, toujours empêtrée dans ses « Bêtises », alors qu’Eurythmics se faisait dynamiter par « Call me » de Blondie. La BO d’« American Gigolo » collait à l’univers de Pat Benatar ainsi qu’à celui de Joan Jett…

Les années 80 piochées dans « la chambre de Charlotte » se portaient bien. Tout comme les années 90, du reste, que Niagara « a vu » de près pendant que Vanessa Paradis formait un sulfureux « Tandem » avec Serge Gainsbourg… Christine and the Queens ouvrait alors la voie aux battles de Queen of Pop. En lice, Beyoncé, Britney Spears, une Sia pleurnicheuse, Pink et Lady Gaga… Pour finalement s’effacer devant la patronne. Madonna était toujours en « Vogue ».

Et lorsque Véronic remettait les textes à la sauce DiCaire, les missiles fusaient… Julien Clerc devenait le « Chouchou », Desireless chantait « Dégage Dégage » et Barbara reprenait « La Danse des Canards ». Entourée de ses « quatre bûcherons » et de six danseuses, celle qui a dépoussiéré Danse avec les Stars, après un clin d’œil à l’ASNL, a ainsi poursuivi sa montée en puissance en se déhanchant sur « Let’s Dance » de David Bowie, « Pump up the Jam » de technotronic ou encore « Footloose » pour un show à l’américaine lumineux qui reviendra pour une nouvelle date le 9 mai 2017. D’ici là, la neige aura fondu… Normalement.

You may also like