Véronique Sanson – Show a l’americaine au Zenith

✏️ Yannick VERNINI 5 décembre 2015
Véronique Sanson – Show a l’americaine au Zenith

©Cédric JacquotÉtoiles

C’est sous le signe de la bannière étoilée et de ses années américaines que Véronique Sanson a placé son retour dans l’antre du Zénith du Grand Nancy. Après un tour de chauffe plus intimiste, il y a quelques mois, à Toul, avec un spectacle qui a pu donner toute sa mesure ce vendredi soir avec l’incroyable mise en lumière de Nicolas Maisonneuve donnant le tempo à ce périple nord-américain. Un voyage qui a largué les amarres dans le port de « Vancouver », qui n’est en aucun cas exclusivement « Féminin ». Mais résolument chaleureux au détour d’une boîte de jazz dans laquelle « Alia Soûza » donnait l’impression d’être juste pour « Toi et Moi », à l’exception, peut-être, d’un « Monsieur Dupont » toujours présent… « Bernard » aussi, d’ailleurs, passant en revue ces « Choses qu’on dit aux Vieux Amis ». Même au « Maudit » qui n’a « Besoin de personne » au cœur d’une « Etrange Comédie » mise en musique par une Véronique Sanson qui s’est « Tellement manqué »…

Pas de quoi entamer une « Drôle de vie », laissant de côté « Celui qui n’essaie pas », nourrissant, au passage une fraîche « Paranoïa » que « Boudha » aurait su calmer. Comme Christopher Stills du reste. Le fiston qui a fait honneur à son ADN en première partie avant de rester aux côtés de Véronique Sanson, notamment pour « Sad Limousine ». Une mère plus « Amoureuse » que jamais qui tirait sa « Révérence » sur « Bahia ». La virée américaine arrivait à bon port après deux heures passées sur une route parsemée d’émotions, sous un ciel étoilé. A l’image de cette bannière qui a tellement compté.

 

You may also like