Vianney – Interview

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
Vianney – Interview

© JM Lubrano

Étoiles

[Morceaux choisis]

C’est la dernière pépite du très actif label Tôt ou Tard. Rencontre avec Vianney, un artiste de 23 ans, généreux avec la tête sur les épaules !

Vous avez fait Saint­-Cyr et des écoles de commerce à Londres et en France. Comment passe­ t­-on de Saint­-Cyr à la première partie de Florent Pagny ?

Entre les deux, cinq ans se sont écoulés. Entre­temps il y a eu cinq années d’études qui ont changé pas mal de choses dans ma vie. Et il y a eu surtout la rencontre avec une femme qui est devenue ma manageuse et qui a cru au projet, qui s’est chargée de me trouver des réalisateurs d’albums. Et avec cet album, on a trouvé une maison de disques… Petit à petit, on est arrivé à Florent Pagny et j’avoue que tout me paraît compatible, au final !

Le 20 octobre, vous sortez donc votre premier album. Avez­-vous des influences musicales qui vous ont donné une ligne de travail ?

Quand j’écris, non. Je n’ai pas de référence. J’écris sur plusieurs mois, je n’ai pas une personne en tête qui m’inspire. Mais je pense que, nécessairement, j’ai des références qui sont là, des chanteurs qui m’ont marqué étant petit. Il y a Joe Dassin, Maxime Le Forestier et surtout Dick Annegarn.

Votre premier single « Je te Déteste » a rapidement trouvé un écho favorable sur les ondes et auprès du grand public. Est­-ce que vous vous y attendiez ?

Je pensais bien que mon entourage, qui attendait que mes chansons sortent de ma chambre, relaierait le projet et qu’il me soutiendrait à fond. Mais très sincèrement, je n’avais pas pensé au reste des gens. De me dire que des personnes que je ne connaissais pas pourraient être intéressées par mes chansons. Je n’y avais pas pensé peut-­être pour ne pas être déçu. C’était donc une belle surprise !

 

You may also like