Vincent Niclo – Interview

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
Vincent Niclo – Interview

Étoiles

[Morceaux choisis]

Vous êtes issu d’une famille d’artistes, vous avez fait le cours Florent, le cours Simon et l’Actor Studio mais c’est finalement avec le chant que le grand public vous découvre. Est­-ce le cheminement que vous aviez prévu ou alors des opportunités qui se sont présentées à vous ?

Le chant était ce que je voulais faire de ma vie. Je chantais petit déjà avec mon père, chanteur. La comédie est arrivée un peu par hasard. Elle m’a avant tout permis de payer mes cours de chant. J’avais passé des castings, comme ça, et je me suis dit que c’était quand même bien de prendre des cours.

Vous avez 39 ans, treize ans de carrière et de nombreux spectacles à votre actif. Tout s’est très vite enchaîné pour vous.

Oui, surtout ces deux dernières années. Ça va tellement vite que je ne réalise pas trop. Je suis un boulimique de travail, ça me met dans une énergie positive avec de nouvelles expériences. Ça va faire trois albums en trois ans, c’est beaucoup. J’ai aussi participé à beaucoup de spectacles et de disques mais je suis super ­heureux de ce qui m’arrive.

On vous voit beaucoup à la télé et sur scène, aviez-­vous vu venir cet emballement ?

Non, personne ne l’avait vu venir et encore moins moi. C’est vrai que c’était immédiat. Après ma première télé, un ami m’a envoyé une photo, j’étais deuxième du top album et du top single. J’ai cru que c’était une blague, un montage et en fait, pas du tout ! C’est à ce moment­-là que je me suis dit qu’il se passait vraiment quelque chose.On a vendu 300.000 albums d’« Opéra Rouge », idem
 avec l’album hommage à Luis Mariano. J’espère que le prochain aura le même succès.

 

You may also like