William Sheller – Interview

✏️ Yannick VERNINI 1 décembre 2015
William Sheller – Interview

©Yann OrhanÉtoiles

[Morceaux choisis]

Vous enchaînez les dates à un rythme soutenu. Après toutes ces années, vous prenez toujours autant de plaisir sur scène ?

Oh oui ! Vivre des personnages comme ça, à travers les chansons, c’est intéressant. J’aime beaucoup ça… En fait, ça tient du théâtre, on interprète des personnages dans les chansons. C’est ce que j’aime. En revanche, je n’aimerais pas chanter un tube pour me faire admirer dans la lumière… Ça ne m’intéresserait pas du tout. Là… C’est autre chose. J’ai choisi un quatuor à cordes justement parce que je l’ai fait avec tout un orchestre et au lieu de projeter la musique dans la salle, il s’agit là d’attirer les gens de la salle sur la scène, pour que ce soit beaucoup plus intime, que ce soit pratiquement comme chez soi. C’est ça qui me fait plaisir.

Vous avez fait une précédente tournée avec un quatuor « piano ». Qu’est-ce que le passage au quatuor à cordes vous apporte de différent ?

En fait, le quatuor à cordes, ça ne date pas d’hier. J’avais monté la formule il y a très longtemps. Elle a été créée à Bruxelles. Je suis passé ensuite à une configuration impliquant beaucoup plus d’instruments. Et ce, jusqu’à ce qu’on soit une vingtaine. Et de temps en temps, je passe à Bruxelles, je revois les musiciens avec lesquels j’ai joué en orchestre… Et la nostalgie aidant, les souvenirs des tournées légères, avec peu de personnes et dans l’intimité… On en a discuté et on a décidé de remonter la « chose » pour la tournée de 2014.

Au fil des ans, est ce que votre public a évolué ?

Il rajeunit ! Ça les intrigue parce qu’ils ont redécouvert des choses. Sinon, il y a ceux qui me connaissent depuis que leurs parents m’écoutent. Chaque soir, je vois des têtes dans le public qui ont l’air d’avoir 20 ans. Beaucoup m’ont aussi découvert grâce à You Tube et à internet. Je me montre peu à la télévision parce qu’il y a très peu d’émissions où l’on peut vraiment se montrer en tant qu’artiste. C’est surtout du « bla bla »… Il faut être comique, drôle. Il n’est pas facile de trouver un programme où l’on peut venir simplement chanter une chanson.

 

You may also like